Loi travail, c’est toujours NON !

lundi 5 septembre 2016, par Attac France

Le mouvement contre la loi travail est resté en suspend au début de l’été avec l’adoption définitive du texte de loi à la suite d’un troisième 49.3. Le dynamisme et la diversité du mouvement ont mis en avant les enjeux auxquels nous sommes confrontés entre injustice sociale et écologique, tensions internationales, montée des nationalismes… Le mouvement contre la loi travail a exprimé, bien au-delà de la mobilisation contre cette loi, sa volonté de s’opposer à l’immobilisme et au déni de démocratie du gouvernement avec la complicité du Medef. Ce dernier toujours critique, n’est pas moins satisfait de l’action du gouvernement. Gattaz a déclaré à ce sujet « le pacte de responsabilité, le début de l’inversion de la hiérarchie des normes avec le primat donné à la négociation d’entreprise, la volonté de simplification... tout cela est allé dans le bon sens. ».

La grande majorité de la classe politique est désormais focalisée sur la campagne présidentielle qui s’annonce particulièrement affligeante tant les batailles de personnes prennent le pas sur les enjeux politiques et les choix de société.

Dans ce contexte, l’intersyndicale large, constituée de sept organisations de salarié.e.s, d’étudiant.e.s et de lycéen.ne.s a tenu, jusqu’au vote du texte, le cap du retrait du projet de loi ponctuant de grèves et de manifestations les trois mois de mobilisation sans pouvoir enclencher un mouvement de grève reconductible généralisée.
Néanmoins, tout au long de l’été, des actions se sont développées conjointement avec des organisations syndicales, Nuit debout et des associations pour poursuivre le travail d’explication sur les méfaits de la loi travail. Celle-ci aura pour conséquence d’affaiblir le code du travail au profit des accords d’entreprises, ce qui ne peut que pousser plus loin la logique du dumping social.

Comme elle l’avait annoncé au début de l’été, l’intersyndicale, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL, s’est réunie le 31 août. Elle a prévu d’agir à plusieurs niveaux.
Juridiquement, pour empêcher la mise en application de la loi travail car elle contrevient aux conventions 87, 98 et 158 de l’organisation internationale du travail relatives à la négociation collective, aux libertés syndicales et aux licenciements.
L’intersyndicale a convenu aussi d’appeler à se mobiliser massivement pour faire du 15 septembre, une journée d’actions contre la loi travail, pour son abrogation et la conquête de nouvelles garanties et protections collectives. Attac y sera, et vous ?

P.-S.

Photo : Mélanie Poulain.