En France et en Espagne, les peuples disent « non » au CETA et au TAFTA !

samedi 15 octobre 2016, par Collectif Stop TAFTA

Ce samedi 15 octobre, des dizaines de milliers de citoyen·ne·s défilent en France et en Espagne pour refuser les accords transatlantiques TAFTA et CETA. 40 rassemblements ont lieu partout en France, d’Aix-en-Provence à Quimper, en passant par Nancy, Lyon, Boulogne-sur-Mer, Rennes, Toulouse ou Nantes. Plus de 5 000 personnes défilent en ce moment même à Paris et arrivent sur la place de la République pour tenir une Assemblée citoyenne.

À Madrid plusieurs milliers de personnes manifestent aussi pour exiger que le gouvernement espagnol ne signe pas le CETA.

Cette journée d’ampleur s’inscrit dans l’automne d’action qui a déjà rassemblé plus de 300 000 personnes en Allemagne, 25 000 à Vienne, 15 000 à Bruxelles et 4 000 au Luxembourg pour s’opposer au CETA. Le CETA, traité de libre-échange UE-Canada, « cheval de Troie » du TAFTA, risque d’être signé le 27 octobre prochain lors du sommet euro-Canadien à Bruxelles.

Après plus de trois années de mobilisation contre le TAFTA et le CETA, les gouvernements européens doivent aujourd’hui entendre le refus des peuples. Nous voulons des politiques commerciales et d’investissement au service des peuples et la planète, et non au service des multinationales et de la finance.

En effet, le CETA comme le TAFTA sont de mauvais traités. En particulier, le mécanisme d’arbitrage privé réservé aux investisseurs et la « coopération réglementaire » entravent la capacité des États et des collectivités territoriales à protéger l’environnement, la santé des citoyen·ne·s, les droits sociaux ou les services publics.

Le collectif national Stop TAFTA appelle les citoyen·ne·s engagé·e·s à poursuivre leurs actions et leur travail d’éducation populaire autour de ces traités. La mobilisation se poursuivra jusqu’à l’arrêt des négociations du TAFTA et du TiSA, et la non-adoption du CETA. D’autres initiatives seront annoncées prochainement.

JPEG - 2.4 MoJPEG - 2.3 Mo