Nouvelle initiative! Découvrez 👉 l'Observatoire de la justice fiscale 🔭

COP26 : appel et journée internationale de mobilisation le 6 novembre

jeudi 30 septembre 2021, par Attac France

La justice ne nous sera pas rendue par les dirigeants mondiaux, ou portée par les entreprises. Nous seul·e·s pouvons imaginer et construire l’avenir qui nous convienne à tou·te·s.

Appel à l’action et à une journée internationale de mobilisation le 6 novembre de la "COP26 Coalition" au Royaume-Uni et des mouvements pour la justice climatique. Retrouvez toutes les informations sur le site de la Coalition COP26.

Le problème

Nous vivons une période de multiples points de rupture – du climat au Covid en passant par le racisme. Nous savons que ces crises non seulement se recoupent, mais ont la même origine.

Si personne ne peut échapper aux impacts de ces crises, celles et ceux qui ont le moins contribué à les provoquer en souffrent le plus. Partout dans le monde, les personnes les plus pauvres et les communautés de couleur sont trop souvent celles qui subissent de plein fouet la crise climatique. Des villages côtiers du Norfolk, dont les défenses maritimes s’érodent plus rapidement que jamais, aux personnes vivant près du delta du fleuve Niger souillé par les déversements de pétrole.

Comment en est-on arrivé là ?

Nous sommes arrivé·e·s à ce point de crise parce que notre système politique et économique est construit sur l’inégalité et l’injustice. Pendant des siècles, les gouvernements et les entreprises des pays riches ont exploité les peuples et la planète à des fins lucratives, peu importe à quel point cela nuit au reste d’entre nous.

La solution

En bref : justice climatique, changement de système, pouvoir d’en bas.

Tout comme la crise climatique, notre système économique et politique a été créé par l’humain. Cela signifie également qu’il peut être refait. Nous avons besoin d’un changement de système qui vienne de la base. Pour résoudre ces problèmes, nous devons les résoudre tou·te·s ensemble. La justice climatique reconnaît que toutes nos luttes nous ramènent au même système injuste. Que nous luttions pour un meilleur salaire au travail, pour de l’eau potable, ou contre les violences policières ou l’ouverture d’une nouvelle mine. Pour garder le contrôle de notre corps ou arrêter la destruction des forêts dans lesquelles nous vivons. Nous avons besoin d’une action climatique qui fonctionne pour nous tou·te·s, pas seulement pour les personnes qui ont le plus d’argent en poche.

Les solutions dont nous avons besoin existent déjà et sont mises en pratique, mais nos dirigeants manquent de volonté politique pour agir. Nos solutions ne réduisent pas seulement les émissions de carbone, mais créent un monde plus juste et plus équitable — ce qui signifie une action climatique basée sur la justice, la redistribution des ressources et la décentralisation du pouvoir.

La crise ne sera pas résolue si les plus touché·e·s ne sont pas au cœur des solutions et de la prise de décision. Les impacts de la crise climatique varient selon les régions et les communautés. Cela signifie que les meilleures solutions pour chaque territoire doivent être façonnées par celles et ceux qui vivent les impacts. Dans de nombreux cas, les communautés autochtones et de première ligne connaissent les solutions depuis des siècles. Et après tout, nous devrions tou·te·s pouvoir participer aux décisions qui nous concernent.

COP26 : pourquoi est-ce important ?

Les dirigeants et experts mondiaux se réuniront à Glasgow en novembre lors des négociations mondiales sur le climat, la COP26.

Les problèmes mondiaux ont besoin de solutions mondiales. Les décisions prises à la COP26 définiront la manière dont les gouvernements réagiront (ou non) à la crise climatique. Ils décideront qui doit être sacrifié, qui s’en sortira et qui en tirera profit. Jusqu’à présent, les gouvernements ont fait trop peu et trop tard : main dans la main avec les entreprises et en se cachant derrière des « solutions » basées sur le greenwashing (ou écoblanchiment) qui en réalité n’existent pas encore, qui ne traitent pas l’ampleur du problème et, dans de nombreux cas, reposent sur une exploitation accrue des personnes et de la planète.

La COP26 se déroule à un moment crucial de l’histoire. Partout dans le monde et à travers les mouvements, nous assistons à une nouvelle vague de résistance, de solidarité mondiale et d’organisation venant de la base. Nous avons une occasion unique de réinitialiser notre système alors que nous nous remettons de la pandémie. Nous pouvons soit intensifier la crise jusqu’au point de non-retour, soit jeter les bases d’un monde juste où les besoins de chacun·e sont satisfaits.

Qu’essayons-nous de faire ?

La justice ne nous sera pas rendue par les dirigeants mondiaux, ou portée par les entreprises. Nous seul·e·s pouvons imaginer et construire l’avenir qui nous convienne à tou·te·s. Les solutions transformatrices dont nous avons besoin pour survivre et construire un monde plus juste et équitable ne peuvent être apportées que par l’action collective, la solidarité et la coordination de nos communautés locales et au niveau international.

Nous rassemblons des mouvements du monde entier pour renforcer le pouvoir de changement du système - mouvements indigènes, communautés de première ligne, syndicats, groupes anti-racistes, jeunes grévistes, travailleurs de la terre et paysan·nes, ONG, campagnes communautaires issues de la base, mouvements féministes, groupes religieux… pour ne citer que ceux-là. Nous mettrons au premier plan les communautés autochtones, de première ligne et du Sud. Nous avons besoin de votre aide pour amplifier leurs voix et leurs revendications.
Où que vous soyez dans le monde, il est maintenant temps de rejoindre la lutte pour la justice climatique. Nous avons besoin de tou·te·s sur le pont : sur les lieux de travail, dans les communautés, dans les écoles, les hôpitaux et au-delà des frontières nationales.

  • 6 novembre  : rejoignez-nous pour la Journée mondiale d’action pour la justice climatique à travers des mobilisations de masse décentralisées à travers le monde.
  • 7-10 novembre  : rejoignez-nous pour notre Sommet des peuples pour la justice climatique où le mouvement pour la justice climatique se réunira pour discuter, apprendre et élaborer des stratégies pour le changement du système. Vous pouvez participer en ligne depuis n’importe quel endroit dans le monde, ou en personne à Glasgow.

Façons de s’impliquer dès maintenant

Royaume-Uni : rejoignez l’un de nos collectifs locaux pour aider à construire des actions locales pour le 6 novembre.

Mondial : Participez à nos discussions régionales sur l’organisation au niveau mondial. Trouvez votre point de rendez-vous régional sur notre carte.

Rejoignez des campagnes locales et des groupes de base luttant pour la justice climatique dans votre territoire.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org