Pour soutenir les cheminot·e·s et défendre le service public, mobilisons-nous partout !

mardi 10 avril 2018, par Attac France

L’actuel conflit entre les cheminot·e·s et le gouvernement est décisif : comme lors de la « grève des mineurs » en 1984-85 en Grande-Bretagne sous Thatcher, nous savons que si cette digue saute, le rouleau compresseur libéral va emporter tous les acquis sociaux. Au contraire, si les cheminot·e·s l’emportent, ce sera un coup d’arrêt décisif à la casse des services publics et au démantèlement des droits sociaux.

Nous devons donc tout faire pour construire la solidarité avec les cheminot·e·s, ainsi que la convergence entre les différentes luttes pour la défense du service public ferroviaire, éducatif, hospitalier... La bataille du rail est une bataille de l’opinion et elle se gagnera en organisant la solidarité avec les salarié·e·s en lutte. Nous appelons nos comités locaux, nos adhérent·e·s et sympathisant·e·s à construire localement cette solidarité, en participant aux mobilisations prévues le 14 avril, le 19 avril et le 5 mai, ainsi qu’au 1er mai. Nous les appelons à participer à la création de collectifs pour soutenir les cheminot·e·s, défendre les services publics et s’impliquer dans les mobilisations.

Nous devons tout faire pour montrer que les privilégiés, ce ne sont pas les travailleuses et travailleurs à statut, mais les ultra-riches et les multinationales qui profitent de la politique du président des riches et échappent à l’impôt. Notre campagne « en France l’évasion fiscale fait 67 millions de victimes » tombe à pic. Dans un contexte où Emmanuel Macron explique qu’« il n’y a pas d’argent magique » pour financer les services publics, nous voulons montrer que de l’argent, il y en a, et qu’il faut aller le chercher là où il se trouve.

Nous appelons donc à multiplier les actions symboliques en utilisant le matériel de campagne #67MillionsVictimes et en ciblant les multinationales qui échappent à l’impôt : il s’agit de montrer qui sont les vrais privilégiés et où se trouve l’argent manquant pour les services publics.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org