8 mars : Attac mobilisée pour la Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes

jeudi 27 février 2020, par Attac France, Commission Genre d’Attac France
Le 8 mars cette année intervient dans un contexte à la fois favorable et compliqué :
  • Les mobilisations sociales sous forme de grèves et manifestations contre la contre-réforme des retraites mais également la lutte dans les hôpitaux ou la grève des femmes de chambre d’Ibis à Batignolles notamment, et ceci depuis plusieurs mois, ont sensibilisé toute une partie de la population à la nécessité de lutter pour défendre les droits sociaux attaqués de toutes parts, contre la précarité, pour la défense des services publics, pour l’intérêt de tous et toutes contre ceux et celles dont le seul objectif est de maximiser les profits.
  • Néanmoins, passer de ces luttes à la mobilisation féministe pour la défense des droits des femmes, contre les discriminations dans tous les domaines et contre les violences sous toutes leurs formes, n’est pas évident. Il ne s’agit plus seulement de lutter pour une égalité entre femmes et hommes sur les lieux de travail salarié ou de mettre en cause les violences dans la rue mais de porter notre regard sur les effets de la division sociale du travail sexué (et de la hiérarchie qui en découle) dans l’espace « privé » : mettre en cause la division inégalitaire du travail domestique entre femmes et hommes, mettre en cause les violences au sein de la famille etc. C’est le sens des combats féministes depuis des décennies, c’est le sens de l’appel à une grève « féministe » (cf. l’appel unitaire pour le 8 mars). Il ne s’agit pas à cette occasion de susciter des « divisions » entre femmes et hommes mais de braquer le projecteur sur des réalités encore trop souvent masquées.
  • Il s’agit d’affirmer également notre solidarité avec la lutte des femmes sur le plan mondial et notamment avec les femmes qui sont victimes en Europe de la fermeture des frontières et du racisme, alors qu’elles et ils sont des millions à fuir la guerre, la faim ou les effets du changement climatique lié très largement au développement tel qu’il a été institué par les multinationales, dans le cadre d’un ordre mondial inégalitaire et violent.
  • Depuis plusieurs années la « grève féministe » cherche à se construire en France avec les associations féministes et des syndicats. En Amérique Latine, en Belgique, en Espagne ou en Suisse elle a pris une grande ampleur en 2019. Grâce à des mobilisations appelées dans un cadre unitaire, elle a réussi à mobiliser des millions de femmes, comme en Espagne. En France, dès le 8 mars 2019, des AG unitaires ont commencé à se réunir dans plusieurs villes pour initier un processus unitaire à la base qui dépasse les associations et organisations déjà existantes. En septembre, octobre, sur Paris, plusieurs AG ont réussi à drainer de nombreuses jeunes femmes sans passé militant, désireuses de s’investir pour la préparation de ce 8 mars 2020. Sur Paris, des facteurs complexes ont contrarié en partie ce processus à la base.
  • Néanmoins de nombreuses associations, en particulier féministes, et organisations syndicales sont parvenues depuis janvier à rédiger un appel unitaire et à appeler une manifestation le 8 mars prochain à Paris. Elle partira à 14h de la place d’Italie.
  • D’autres initiatives similaires ont lieu dans d’autres villes (tous les lieux de rassemblement sont à retrouver sur le site : grandesgagnantes.lol). A nous de peser de tout notre poids pour que cette mobilisation soit la plus large possible. C’est l’occasion pour les femmes de montrer leurs forces. C’est l’occasion pour les hommes de montrer leur solidarité et leur adhésion à un projet de société réellement égalitaire. C’est l’occasion enfin pour toutes et tous de dénoncer ce gouvernement qui refuse de débloquer les moyens indispensables pour s’attaquer aux inégalités majeures entre les femmes et les hommes
  • Au plan international se tiendra du 25 au 28 juin à Barcelone un Forum social mondial des Économies Transformatrices (FSMET) dont un des thèmes centraux sera l’économie féministe. Cela devrait permettre aux différentes composantes du mouvement féministe d’échanger et de dresser des perspectives. Attac y participera.

Petit rappel sur LA MARCHE MONDIALE DES FEMMES (MMF)

Tous les cinq ans depuis l’an 2000, une action internationale est organisée, prise en charge dans une cinquantaine de pays, du 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes, au 17 octobre, journée mondiale contre la misère.

  • Vingt ans déjà qu’une plate-forme internationale de revendications fut adoptée à Montréal, en 1998, par les représentantes de 65 pays. De cette rencontre internationale naîtra la Marche Mondiale des Femmes en l’an 2000.
  • En 2004 est adoptée la Charte Mondiale des Femmes pour l’Humanité, qui fédère le mouvement. Les cibles : La pauvreté qui constitue une violation des droits économiques et sociaux et les violences faites aux femmes qui constituent une violation des droits humains fondamentaux et ne peuvent être justifiées par aucune coutume, religion ou pouvoir politique.
    Marches, forums-débat, caravanes… en général, les étapes partent du local pour aller vers le national, puis le continental pour finir par le mondial. A chaque fois, sont choisis 4 ou 5 thèmes à creuser.
Calendrier de La Marche mondiale des femmes en France en 2020 :
  • 8 mars : en même temps que la journée internationale pour les droits des femmes, lancement de la 5e marche mondiale dans toutes les villes.
  • 24 avril : 24h d’action féministe contre les multinationales (date anniversaire de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh, au cours duquel 1 127 ouvrières et ouvriers du textile sont mort.es).
  • 4 mai à Madrid : en réponse à l’invitation des femmes espagnoles : marche abolitionniste.
  • Les 12, 13 et 14 juin à Toulouse : forum féministe pour parler ensemble de l’éco-féminisme, des violences, du droit à disposer de notre corps, de femmes et migrations, d’autonomie financière et d’économie féministe…
  • Les 17 et 18 octobre à Vintimille : Clôture de l’action pour un Monde sans frontières avec les féministes européennes ; et sur les frontières entre le Guatemala, le Honduras et le Salvador avec des féministes du monde entier.
Les thèmes retenus pour la MMF 2020 :
  • L’économie féministe
  • La défense des biens communs et les territoires
  • La construction d’une vie sans violences
  • Une culture de paix et de luttes contre le militarisme

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org