Nous pouvons faire plier le requin Société Générale

mercredi 15 octobre 2014, par Attac France

Depuis mars 2014 et la sortie du premier « kit anti-requins », Attac mène une mobilisation ayant pour objectif d’obtenir des victoires concrètes sur des multinationales prédatrices. Après la victoire des Fralib sur le requin Unilever, nous allons concentrer nos efforts sur le requin Société générale. Notre exigence concrète : que la Société générale renonce au financement du projet de mine de charbon Alpha Coal et qu’elle s’engage à ne plus financer ce type de projet à l’avenir.

Alpha Coal fait partie d’un ensemble de projets miniers, dans le bassin de Galilée en Australie, qui émettrait à lui seul 1,8 milliard de tonnes de CO2 dans l’atmosphère s’il était exploité. Le projet, porté par GVK, une entreprise indienne fortement endettée, implique par ailleurs la construction d’un chemin de fer et d’un terminal portuaire qui menacerait la grande barrière de corail. En plus du désastre écologique que le projet provoquerait sur ce site emblématique, l’exploitation du projet Alpha Coal ouvrirait la voie aux autres projets miniers du bassin (9 au total !), constituant ainsi le détonateur de la seconde bombe climatique de la planète.

Une campagne commune

Les Amis de la Terre mènent campagne contre ce projet depuis l’été 2013.

Ils ont été rejoints au début de l’année 2014 par Attac, puis par le mouvement Bizi ! qui a relayé cette campagne au Pays Basque en lançant un ultimatum à la Société générale : 1,8 tonne de charbon serait déversée devant le siège régional de la banque, à Bayonne, si le groupe n’annonçait pas son retrait du projet lors de son assemblée générale au mois de mai 2014. Plusieurs actions ont alors été menées par des militants en costume de kangourou, suscitant l’intérêt des médias et des réactions de sympathie de la population, afin de rythmer la campagne jusqu’au déversement des 1,8 tonne de charbon devant la banque, début juin.

Aujourd’hui, nos organisations souhaitent amplifier la campagne en l’articulant directement aux enjeux de la mobilisation autour de la COP 21.

De nouveaux matériels, un financement participatif et plusieurs temps forts sont prévus avant fin 2014.

Samedi 11 octobre, cinquante kangourous, demandant l’arrêt du projet, seront présents à Paris à l’arrivée des manifestations de la journée européenne de mobilisation contre le pouvoir des multinationales (voir page 2). Lundi 1er décembre, premier jour de la COP20 à Lima, dans le cadre de la journée internationale de jeûne pour le climat, les cinquante kangourous organiseront également des actions de jeûne contre le projet Alpha Coal. Pour le samedi 6 décembre, nous proposons d’organiser des actions contre la Société générale, ainsi que des marches reliant des agences de la Société générale dans plusieurs villes de France.

Pour en savoir plus et vous impliquer : jagis@stop-alphacoal.org