Nouvelle initiative! Découvrez 👉 l'Observatoire de la justice fiscale 🔭

Au Rojava, « le projet démocratique fait face aux défis et va de l’avant »

mercredi 3 août 2022, par Attac France, Franck Mithieux

Le Rojava Information Center (RIC) est une organisation indépendante créée en décembre 2018. Elle est composée de volontaires bénévoles et basée au cœur de l’Administration autonome du nord-est de la Syrie (AANES), plus connue sous sa dénomination kurde, le Rojava.

Le RIC fournit des informations aux reporters internationaux et les aide dans leur travail sur le terrain. Il a notamment collaboré avec de grandes rédactions comme CNN, Al Jazeera, The New York Times, Die Zeit, El Pais, Le Monde, Corriere Della Sera... L’un de ces volontaires, sous couvert d’anonymat, a accepté de nous répondre.

Ce texte s’inscrit dans le cadre d’une série estivale, « les invités d’Attac ». Elle reprend des interviews et présentation de mouvements parus dans notre trimestriel, Lignes d’Attac, disponible en adhérant ou en s’abonnant.

Quel est le travail du RIC et quel est son objectif ?

Le personnel bénévole du RIC est composé de journalistes internationaux et de militant·es. Elles et ils se sont rendus dans le nord et l’est de la Syrie (NES) dans le but de partager leurs compétences dans une région qui ne bénéficie des avantages d’une presse libre que depuis sa libération du contrôle du gouvernement Assad en 2012. Notre équipe comprend également des locaux, qui partagent leur temps, leurs compétences, leur expérience et leur connaissance de la région. Il y a un manque de reportages clairs et objectifs sur le Rojava, et les journalistes sont souvent dans l’incapacité d’entrer en contact avec des personnes sur le terrain. Nous avons donc créé le RIC pour combler cette lacune.

Notre objectif est de fournir aux journalistes, aux chercheur·ses et au grand public des informations précises, bien documentées et transparentes. Nous travaillons en partenariat avec des institutions civiles et politiques, des journalistes et des activistes des médias dans toute la région pour fournir aux reporters internationaux les informations et les contacts dont ils et elles ont besoin dans le NES. Nous publions également nos propres rapports, dossiers, vidéos et bases de données.

Quelle est la situation actuelle pour les habitant·es du Rojava ? Comment l’expérience politique singulière qui y a vu le jour se traduit-elle dans la vie quotidienne ?

Les habitants du nord et de l’est de la Syrie ont subi les conséquences d’une décennie de guerre, l’action de Daech et les embargos des États-Unis et de l’Union européenne sur la Syrie, qui ont provoqué une pénurie générale de produits de base et d’énormes difficultés dans la vie quotidienne. En outre, la région est confrontée à l’occupation de zones stratégiques du NES par les forces turques. La Turquie et les mandataires soutenus par la Turquie sont responsables de violations des droits humains dans ces zones et attaquent de manière incessante des cibles civiles.

L’État turc provoque également une pénurie d’eau dans la région, ce qui a d’énormes répercussions puisque la plupart des habitant·es vivent de l’agriculture ou de l’élevage. Cela se traduit par la construction incessante de barrages dans le sud-est de la Turquie et la région de Serê Kaniyê occupée par les Turcs, ou encore la fermeture répétée des stations d’eau d’Alouk, qui alimente Heseke mais se trouve sur le territoire contrôlé par l’armée nationale syrienne. Cet usage militaire de l’eau par le gouvernement turc et les groupes qu’il soutient aggrave une situation déjà difficile due au changement climatique et à de graves sécheresses.

En dépit de ces difficultés, le projet démocratique de l’AANES fait face aux défis et va de l’avant. Elle met en oeuvre une démocratie populaire intégrant les communes organisées au niveau des quartiers, et promeut l’autonomisation des femmes, la tolérance et le respect entre les religions ainsi qu’entre les groupes ethniques et linguistiques de la région.

Compte tenu du retrait de la coalition internationale, de la pression turque et de la résurgence de Daech, quelles sont les raisons d’espérer pour le Rojava ?

La région est confrontée à de nombreuses menaces existentielles, mais l’AANES est le seul acteur qui peut offrir une solution démocratique. Un contrat social actualisé (semblable à une constitution) sera bientôt publié, et les premières élections générales devraient avoir lieu peu après, en 2022. De nouvelles lois continuent d’être adoptées par les conseils afin de faire face aux nouveaux défis.

L’AANES a récemment approuvé un plan d’action qui comprend, entre autres, l’amélioration de la situation environnementale, y compris la plantation d’arbres pour éviter la poursuite de la déforestation ; le soutien et le développement d’agences de contrôle du marché ; la prévention des monopoles et de l’inflation des matériaux ; le soutien des économies des communautés afin d’atteindre l’autosuffisance - y compris par le biais de coopératives ou d’investissements privés, en soutenant le secteur agricole local, en établissant et en soutenant des projets pour les femmes, et en trouvant des alternatives pour la fourniture d’énergie.

Propos traduits et recueillis par Franck Mithieux

P.-S.

Le site du Rojava Information Center est accessible à ce lien (en anglais) : https://rojavainformationcenter.com/

Photo d’illustration : "« Back to Rojava » - Ausstellung" by rosalux-stiftung is licensed under CC BY 2.0.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org