Mettre fin au marché carbone européen

lundi 1er avril 2013, par Attac France

Établir la liste des échecs, déboires et défaillances du marché carbone européen, âgé d’à peine sept ans, est fastidieux. Ils sont tellement nombreux.

Ce marché n’est pas efficace et ne permet pas de réduire suffisamment les émissions domestiques de gaz à effets de serre de l’Union européenne, puisque celles-ci n’ont baissé que de 4% depuis 1990 si l’on tient compte des émissions liées aux produits importés. Incapable de délivrer une incitation économique pouvant provoquer une transformation profonde du système productif, il encourage le statu quo et sert d’échappatoire au secteur industriel qui préfère financer quelques opérations de compensation carbone que de réduire ses propres émissions.

En raison de l’attribution gratuite des permis d’émission, le marché carbone fonctionne comme un système de subventionnement des industriels – notamment Arcelor Mittal et Lafarge – qui peuvent engranger de substantiels profits : 14 milliards d’euros entre 2005 et 2008 et près de 7 milliards par an jusqu’à 2020. En plus d’être extrêmement coûteux pour les finances publiques, il est particulièrement sujet à la fraude. En 2010, plus de 5 milliards d’euros se sont volatilisés lors de simples fraudes à la TVA, faisant dire à Europol que « dans certains pays, jusqu’à 90 % du marché du carbone était le fait d’activités frauduleuses ».

Avec un tel bilan, n’importe quel dispositif devrait être supprimé et enterré. Pas le marché carbone européen ! La Commission européenne lui voue un attachement idéologique sans faille, déterminée qu’elle est à maintenir cet instrument comme le pilier central de ses politiques climatiques. Les mesurettes cosmétiques qu’elle a mises sur la table pour réduire (faiblement) le nombre de permis en circulation, proposition soutenue par le gouvernement français, ne sont pas de nature à changer la donne. En plus de servir d’excuse à l’Union européenne, le marché carbone entrave toute possibilité d’une transition énergétique qui réduise drastiquement la très forte dépendance de l’UE aux énergies fossiles.

En exigeant de « mettre fin aux marchés carbone européen » plus de cent dix organisations signataires d’une déclaration commune exigent que l’UE n’hypothèque plus l’avenir de la planète et des populations avec des politiques climatiques aussi inefficaces que désuètes. 

Pour aller plus loin :

le communiqué d’Attac et ses partenaires : france.attac.org/articles/il-est-temps-de-mettre-fin-au-marche-du-carbone-europeen-pour-une-veritable-transition
le site de la campagne : scrap-the-euets.makenoise.org

 

 

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org