L’adaptation du néolibéralisme à la crise

Débats, , par Michel Cabannes

Le projet néolibéral qui inspire les politiques économiques depuis trois décennies se caractérise par le primat de la logique du marché et de la compétition comme fondement de la société. Il englobe l’ultralibéralisme, adepte de l’autorégulation du marché et partisan de l’État minimum. Mais il inclut aussi un néolibéralisme institutionnel, réservé à l’égard du « laisser-faire » et partisan de l’État tuteur du marché.