Sortir la Grèce de l’impasse : pour un modèle de développement des activités productives

Dossier : Questions stratégiques après le coup d’État contre la Grèce, , par Gabriel Colletis

L’accord signé par le gouvernement grec avec ses créanciers à la mi-juillet 2015, accord ratifié quelques jours plus tard par le parlement hellène, consacre l’acceptation par ce premier de la poursuite de l’austérité et celle de l’amplification du programme de privatisation engagé par ses prédécesseurs au pouvoir entre 2008 et 2015. Plus grave, l’accord signé entérine un abandon très significatif de souveraineté, puisque désormais les lois qui seront présentées par le gouvernement au parlement ou encore d’éventuelles options de référendum devront avoir été préalablement validées par les institutions créancières.