Attac 92, Conférence-débat « Dette sociale et financiarisation de la protection sociale »

Le comité local Attac 92 organise le mercredi 18 septembre à 20 h 30 à Colombes, dans la salle de la vie associative (4, place du Général Leclerc) :

Conférence-débat sur le thème : « Dette sociale et financiarisation de la protection sociale »
Avec Pascal Franchet , contrôleur des finances publiques, vice-président du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde (CADTM- France)
Débat modéré par Adda Bekkouche, membre du Conseil scientifique d’Attac

Ce n’est pas une mince victoire de l’idéologie dominante que d’avoir fait triompher l’idée que la protection sociale est un coût, une dette, dont les assurés sociaux seraient les débiteurs, coupables de « dépenses excessives ». C’est au nom de cette « dette sociale » due par les ménages, des déficits excessifs et du « trou abyssal » de la Sécu que sont menées les réformes successives de la protection sociale depuis le début des années 1970.

Il faut qu’elle soit solide la sécurité sociale issue du programme du Conseil National de la Résistance ! Voyez plutôt : avec la réforme Hollande-Ayrault, elle a subit quelques 22 plans de réforme depuis 1975, une loi constitutionnelle (1996), 2 lois organiques (1996 et 2005) et 18 lois de financement de la sécurité sociale (depuis 1997). Résultat : la Sécurité Sociale fait toujours et encore l’objet des mêmes alarmes.

Toutes ces réformes, plans et lois ont bien sur pour but de « sauver notre protection sociale » de ses « déficits insupportables ». Mais, en réalité, ces dispositions n’ont eu pour effet que de diminuer les moyens de la protection sociale et la part due par les employeurs, de favoriser l’industrie pharmaceutique, les entreprises privées de santé et la médecine libérale tout en diminuant le salaire socialisé et les remboursements aux assurés et à leurs ayants droits.

Et si nous n’étions pas les débiteurs de la protection sociale, mais ses créanciers ?

Et s’il n’y avait pas de trou de la sécu, mais un simple besoin de financement ?

Et si la gestion actuelle de notre protection sociale creusait sa tombe ?

Pour se rendre à la salle :

  • Train : Gare St Lazare, descendre à Colombes.
  • Métro et bus : de Porte Champerret, autobus 164, descendre mairie de Colombes, vous êtes juste devant la salle. Du Pont de Neuilly, autobus 176, descendre église de Colombes.

Prochain débat

Mercredi 16 octobre 2013.

Contact

Attac Colombes, 0147811155 / 0680145827, bkervella@orange.fr ou 0688015482, bekkouche@orange.fr


Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org

Notre agenda

> 16 juillet
Rassemblement citoyen contre le CETA

Place Edouard Herriot, Paris

> 13/07 Altervillage Attac 2019

La Chèvre Rit de Dompierre sur (...)

> 19/08 Contre le G7 et son monde

Hendaye - Irun

> 28/09 Les 20 ans d’Attac en Rhône-Alpes

Montmélian (Savoie), espace (...)