Rassemblement de soutien aux gardés à vus de la Confédération paysanne

Après une action de démontage menée par la Confédération paysanne sur le site usine des 1000 vaches, 4 militants ont été interpellés et placés en garde a vue. Quelques heures plus tard, alors qu’il retournait à Abbeville pour les soutenir, le porte-parole de la Conf’, Laurent Pinatel, a été violemment interpellé en gare d’Amiens.

C’est la 3e fois qu’il est placé en garde à vue dans le combat contre ce projet destructeur. C’est deux poids, deux mesures : répression syndicale d’un coté, impunité de l’autre.

Les Confédérations paysannes sont appelées à se mobiliser ce midi devant un maximum de préfectures. Il y aura 2 rassemblements toute la journée devant les gendarmerie d’Amiens et d’Abbeville ou sont retenus les militants.

A Paris, nous appelons toutes les forces syndicales, politiques et associatives soucieuses de la liberté de se battre pour l’avenir de tous à se rassembler ce jeudi 29 mai à 18h, devant le palais de justice.

JPEG - 154.5 ko
Laurent Pinatel, porte-parole de la confédération paysanne empêché de parler à Stéphane Le Foll.