Pour le climat, contre les énergies fossiles : mobilisé⋅e⋅s du 3 au 15 mai !

À l’appel du mouvement Break Free, des actions ciblant les projets fossiles les plus dangereux de la planète se déroulent du 3 au 15 mai 2016. L’enjeu : accélérer une transition juste vers les énergies renouvelables, la sobriété et l’efficacité énergétiques en mettant sous le feu des projecteurs l’illégitimité et la dangerosité du secteur pétrolier, gazier et charbonnier qui veut poursuivre son œuvre climaticide comme si de rien n’était. Attac France s’associe pleinement à ce mouvement.

Du 3 au 15 mai, partout dans le monde, des mobilisations citoyennes déterminées montrent qu’il est temps de nous libérer des énergies fossiles. C’est une mobilisation internationale sans précédent, des Philippines en Allemagne en passant par l’Afrique du Sud et le Nigéria, à laquelle Attac France apporte son soutien, au lendemain de la COP 21 et de la signature de l’Accord de Paris qui ne permettent pas d’envisager, à ce stade, de sortir de l’âge des fossiles : trop de possibilités (voir notre analyse) sont laissées aux industriels du secteur et aux États qui encouragent la production et la consommation des combustibles fossiles de se soustraire aux obligations climatiques qui accompagnent l’objectif visant à contenir le réchauffement climatique en deçà de 2 °C, et idéalement en deçà de 1,5 °C, comme le prévoit l’article 2 de l’accord de Paris.

Pendant deux semaines, les manifestations, actions de résistance et de désobéissance civile, vont se multiplier pour contraindre les gouvernements à enfin agir – un gouffre entre leurs paroles et leurs actes – et imposer aux industriels d’abandonner leurs projets extractivistes incompatibles avec l’impératif climatique. La mobilisation a déjà commencé, au Royaume-Uni, où des activistes ont investi la plus grande mine de charbon à ciel ouvert du pays, avec l’ambition de la faire fermer. Elle se poursuivra jusqu’à la grande action Ende Gelaende, en Allemagne dans le bassin houiller de Lusace, pour exiger la fermeture des mines à ciel ouvert et des centrales à charbon. Désobéir pour le climat (voir ici), c’est un peu la tâche que nous ont léguée la COP 21 et l’Accord de Paris, alors que les records de température relevés à l’échelle mondiale s’empilent plus vite que les décisions politiques et économiques en faveur du climat.

Pour participer à la mobilisation

Des bus partiront de France pour l’Allemagne, pour l’action Ende Gelaende :

Ressources