Café politique du 17è - « La ville est à nous ! »

Le café politique du 17è accueille, le 29 novembre à 19h30 au Tempo - 18 rue Brochant - Thomas Moreau (urbaniste et blogueur), Claude Feldschuh (association « La bonne tambouille »), Laetitia Lafforgue (artiste et membre de la fédération des arts de la rue) et Gertrude Godart (association « Paris Macadam ») pour parler avec vous de la ville et de l’espace public.

« La ville est à nous ! »

Dans les espaces publics urbains - rues et places, parvis, boulevards, jardins… - on se croise, on s’évite, on se salue, on fait connaissance, on se déplace, on se promène, on s’assoit, librement et gratuitement. Ou presque.

Aujourd’hui, des tensions existent autour de ces espaces publics. Ils sont le terrain d’une domination économique à travers l’omniprésence des intérêts commerciaux, favorisée par la réduction drastique des budgets des collectivités d’une part, les privatisations d’autre part. On assiste alors à la prolifération de nouveaux lieux de business et de consommation au détriment des espaces communs, libres et gratuits pour tou.te.s.

De plus en plus lieux de domination politique, de contrôle, de répression et d’exclusion économique, les espaces publics ne sont pas accessibles de façon égale à toutes les populations : le rejet des classes populaires et des populations immigrées de certains quartiers voire de villes entières est un phénomène que chacun peut expérimenter au quotidien.

Les femmes ne sont pas épargnées par ces mécanismes : rendues invisibles dans certains quartiers quand elles n’y sont pas franchement harcelées, elles développent de plus en plus d’actions collectives pour se ré-approprier l’espace public.

Face à ces offensives, comment se ré-approprier l’espace public ?

Cette réappropriation passe par la création de collectifs de riverains qui investissent des projets d’aménagement pour faire valoir leurs besoins, leurs idées, leurs envies et donnent vie à de nouveaux usages, de nouvelles formes de solidarité, de revendication et de démocratie.

Enfin, depuis toujours lieux d’expression citoyenne et artistique, les places publiques sont investies, ponctuellement ou plus longuement, par des mouvements tels que Nuit Debout qui donnent corps à la parole et la réflexion collective, ou par des artistes de rue, qui investissent l’espace public avec des propositions artistiques, transformant ces espaces quotidiens en scènes ouvertes pour repousser les frontières de nos imaginaires.

PNG - 426.1 ko

Le café politique du 17e : un moment proposé par les comités locaux d’Attac, du Collectif Roosevelt, du NPA, du PCF, d’Ensemble et de Nouvelle Donne dans le 17è arrondissement de Paris, pour penser et parler politique autrement, pour nous saisir des questions qui nous concernent.



À propos du comité local organisateur

Attac Paris Nord-Ouest