Attac Le Thor - La DETTE : Pour quoi ? Pour qui ?

► Mercredi 20 janvier Le THOR - 20h 30 salle polyvalente - entrée libre et gratuite

La DETTE : Pour quoi ? Pour qui ?

Vous aussi, vous êtes nul en économie ? alors cette séance est pour vous.

Explications claires, nombreux exemples avec le regretté Bernard Maris, Patrick Viveret, Benjamin Coriat, Pascal Canfin et bien d’autres.

C’est normal de rembourser sa dette ! Oui, si j’emprunte 1000 euro à mon frère ou mon voisin, je dois lui rendre son argent.
Mais, quand moi ou l’État empruntons aux banques de l’argent, cet argent n’existe pas !
La banque crée cet argent à partir de rien ( ex nihilo )

N’est-il pas normal de se demander : « A qui les banques doivent-elle rembourser l’argent qu’elles ont créé ?"

PNG - 80 ko

Mais attention, les intégristes de l’ordo-libéralisme (la religion du Saint-Marché) ne supportent pas les questions.

 Alors on en remet une autre :
On nous raconte : « Vous avez profité de l’argent, maintenant il faut rembourser »
- Ah bon ! Vous êtes sûrs qu’on en a « profité » ?
Voyons ça de plus près,
Regardons à quoi (et surtout à qui) à profité cet argent emprunté.
S’agissait-il de dépenses pour la collectivité ? de dépenses pour l’intérêt général ?
N’y a-t-il pas aussi de gigantesques cadeaux fiscaux, des centaines de milliards, profitant surtout aux multinationales géantes ?
Ces deux sortes de dettes, sont-elles équivalentes ?

> Patrick Viveret, conseiller à la Cour des Comptes, nous explique la double peine que subit le peuple au nom de la fameuse Dette,
- d’un côté, l’austérité imposée rabote systématiquement tous les services publics (santé, éducation, culture...) et diminue les services accessibles aux plus démunis,
- et de l’autre côté le peuple paye les augmentations des taxes et impôts au nom d’un équilibre budgétaire (les fameux 3 % !). Tout ça au nom du remboursement de la Dette.

L’endettement, les banques et les pauvres :
Le Secours catholique révèle que les familles en difficultés rencontrées en 2014 se sont vu facturer entre
110 et 150 euros de frais bancaires par mois !!
« Plus tu es pauvre, plus tu as de difficultés financières, donc plus tu es à découvert, et du coup plus tu payes de commissions bancaires, et finalement plus tu es pauvre »
Aucune borne, aucun scrupule à la cupidité des banksters.

PNG - 42.7 ko


À propos du comité local organisateur

Attac Sorgues et Calavon