Taxes sur les transactions financières : le FMI se dérobe aux vrais enjeux

mercredi 21 avril 2010, par Attac France

D’après son pré-rapport sur les contributions du secteur financier aux coûts de la crise, qui devrait être présenté demain à Washington, le FMI s’apprête à proposer deux taxes au G20 : l’une sur toutes les institutions financières en fonction du niveau de risque de leurs activités, qui abonderait un fonds d’assurance et l’autre sur les profits et les bonus qu’elles pratiquent, qui pourrait financer les budgets nationaux. Le document rédigé par le FMI présente certes deux intérêts : il reconnaît l’opportunité de taxes affectant l’ensemble des banques et établissements financiers et il admet la faisabilité d’une taxe globale sur les transactions financières. fmi-25e4d.jpg Mais pour Attac les deux taxes proposées sont loin d’être à la hauteur et le FMI se contente de très peu : compenser partiellement les sommes massives dépensées par les pays riches pour sauver leurs banques, et mettre en place un mécanisme de fonds d’assurance, alors qu’un tel dispositif autorisera de fait le business as usual aux acteurs financiers, qui n’auront plus à craindre d’être confrontés aux conséquences des risques qu’ils font courir à la planète. L’impératif de lutte contre la spéculation financière et l’urgence de redistribution mondiale des richesses restent ignorés par le FMI. Les propositions portées par M. Strauss-Kahn ne préviendront pas les prochaines crises, pas plus qu’elles ne contribueront à financer les coûts écologiques et sociaux gigantesques engendrés par la logique du profit à court terme. Comme le démontre Attac( Des taxes globales pour construire les biens communs de l’humanité, Mars 2010 , et FAQ : la taxe sur les transactions financières, Avril 2010 ), seule une taxation mondiale sur les transactions financières à un taux suffisant permettra de désarmer la finance et son pouvoir déstabilisateur, et sera à la hauteur des besoins de financements mondiaux, en dégageant entre 200 et 800 milliards annuels. Attac France, le 21 avril 2010 

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org