Manifestons notre refus des gaz et huiles de schistes !

jeudi 14 avril 2011, par Attac France

15-16-17 avril Pour une transition énergétique Le refus de l’exploration et de l’exploitation future des gaz et huiles de schistes se traduit en France par une mobilisation populaire inédite, spontanée, ancrée dans les territoires et soutenue par nombre d’élus locaux et collectivités territoriales. Le gouvernement en a saisi l’enjeu : pour préserver les chances d’extraction future et les intérêts des firmes se trouvant déjà sur le pont de ce nouvel eldorado, il a d’abord proposé une pause et une expertise. Devant la détermination et l’amplification de la résistance, les grandes manœuvres ont commencé : pseudo commission d’enquête (nommée par N. Kosciusko-Morizet et composée de personnes ayant des intérêts directs dans les sociétés d’exploitation), décisions contradictoires (J.-L. Borloo, alors qu’il était ministre de l’écologie, octroyait des permis de prospection en mars 2010 puis déclarait s’y opposer un an après), et finalement annonce qu’il faut "tout remettre à plat" et "annuler les autorisations déjà données, sans toutefois fermer la porte à toute possibilité d’exploitation" (F. Fillon, le 13 avril). Le Premier ministre propose désormais l’examen en urgence d’un projet de loi. Autant dire que la mobilisation doit encore s’amplifier ! Et cela d’autant plus qu’en sourdine, on commence à entendre la musique bien rodée pour le nucléaire « français » : il serait possible de trouver des techniques qui résoudraient les problèmes environnementaux provoqués par l’extraction de ces gaz aux États-Unis et au Canada. Disons que l’enjeu est de taille : la crise énergétique, majorée par la catastrophe nucléaire de Fukushima et la progression des appels à sortir du nucléaire, accentuée en France par le sabotage de la filière photovoltaïque, explose au grand jour. Le refus de l’extraction des gaz et huiles de schistes, au-delà de la destruction des écosystèmes et de la disparition des activités qu’ils abritent, pose la question d’une transition énergétique urgente. Nous ne choisirons pas entre des techniques mortifères : gaz et huiles de schistes d’un côté ou nucléaire de l’autre. Les solutions techniques existent déjà, d’autres sont certainement à rechercher, c’est la volonté politique qui manque. S’il est des grands travaux à entreprendre, c’est dans le domaine de la sobriété énergétique qu’ils sont les plus prometteurs : création d’emplois nouveaux et sauvegarde des écosystèmes, accès pour tous à un minimum d’énergie et taxation des surconsommations, lutte contre le changement climatique, décentralisation de la production d’énergie et relocalisation des activités, reconversion de l’agriculture et des industries les plus polluantes. C’est pour un tel programme, qui renoue avec l’espoir de préserver la vie et lui donner un sens, que nous sommes nombreux à désirer nous mobiliser !  Paternité Partage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par Guy MASAVI

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org