Les Attac d’Europe réunis à Fribourg proposent des alternatives au chaos financier

vendredi 12 août 2011, par Attac d’Europe, Attac France

A Fribourg (Allemagne), plus de 1300 militants des Attac d’Europe sont réunis pour passer au crible l’état catastrophique de la finance mondiale et travailler à la formulation d’alternatives. « Il ne sert à rien de dire “on vous avait prévenus” - quoique ce soit vrai. L’important est de proposer des mesures concrètes pour que les peuples et la planète aient enfin la priorité sur les profits scandaleux d’une minorité. Nos propositions sont crédibles et seront efficaces si nous parvenons à les imposer », déclare Susan George, présidente d’honneur d’Attac France. Selon Hugo Braun, d’Attac Allemagne, l’un des organisateurs de l’évènement, « pendant plus de 10 ans les politiques ont ignoré nos revendications pour un contrôle démocratique des marchés financiers. Même s’il y a des débats actuellement pour une meilleure régulation financière, la mise en place effective d’une taxe sur les transactions financières et d’autres outils régulateurs est encore éloignée. Malgré les beaux discours du G20, les réformes prises depuis 2008 sont timides et la plupart restent à mettre en oeuvre ». La panique a gagné à nouveau les marchés financiers suite à la dépréciation de la note des États-Unis par les agences de notation. Pourtant les niveaux insoutenables de la dette américaine ou europénne sont notoires depuis longtemps : le krach n’est qu’une nouvelle preuve de l’irrationalité des marchés. Les rumeurs d’une dégradation de la note de la France ont ensuite aggravé la spéculation. « Nous disons aux citoyens : ne soyez plus spectateurs, devenez acteurs ! Rejoignez les mouvements qui construisent des alternatives à la crise et agissent pour un monde meilleur ! La mobilisation est la meilleure manière de permettre que chacun vive une vie décente dans une société soutenable », conclut Cristina Asensi, membre d’Attac Espagne et du mouvement des Indignés. Attac exige :

  • L’introduction immédiate d’une taxe sur les transactions financières pour bloquer la spéculation ;
  • L’interdiction immédiate et définitive des armes de spéculation massive, à commencer par la vente à découvert et les CDS.
  • La fin des sauvetages sans conditions : les banques renflouées devront être nationalisées et placées sous contrôle démocratique. Elles seront au service des besoins sociaux, pas des actionnaires privés. 
  • Toutes les institutions financières « trop grosses pour faire faillite » doivent être découpées en banques à taille humaine ;
  • Non aux mesures d’austérité, oui à de nouvelles recettes publiques. Les services et investissements publics doivent être rénovés et développés. Les mesures fiscales doivent viser à la fois la redistribution des richesses et l’augmentation des recettes.
  • La dette publique doit faire l’objet d’un audit citoyen ; la dette illégitime doit être annulée
  • La Banque centrale européenne doit être mise sous contrôle démocratique. Il faut réviser son mandat de façon à lui permettre le financement direct des États membres de la zone euro. Communiqué de presse du réseau européen des Attac Fribourg, Allemagne, 12 août 2011