Communiqué Attac France concernant le débat public sur les nanotechnologies

jeudi 17 décembre 2009, par Attac France

Le Gouvernement a lancé un débat public sur les nanotechnologies au travers du Comité national du débat public (CNDP). Ce débat se déroule d’octobre 2009 à février 2010, et passe par 17 villes de France métropolitaine. Face à la puissance des lobbies industriels, certains opposants aux nanotechnologies ont décidé de refuser un débat biaisé. Des incidents se sont produits dans certaines villes : Grenoble, Caen… Sans mettre en doute la bonne foi des organisateurs de ce débat public, on peut craindre qu’il ne pèse que fort peu sur les décisions des industriels. Attac France dénonce :

  •  l’insuffisance d’information objective, pluraliste et contradictoire autour des nanotechnologies, leurs enjeux, leurs utilisations et leurs risques,
  •  les formes souvent manipulatoires que prennent les débats, où les experts – le plus souvent proches de l’industrie – « informent » la population des avantages des nanotechnologies,
  •  l’utilisation de ces nanotechnologies sans connaissance des risques précis qu’elles entraînent. C’est pourquoi Attac France demande :
  •  que soient organisées de véritables Conférences de citoyens sur les nanotechnologies, permettant un débat contradictoire et éclairé, et dont les recommandations soient obligatoirement prises en compte par les décideurs politiques,
  •  qu’un moratoire soit décrété sur la commercialisation de produits nanomanufacturés, tant que leur innocuité n’a pas été démontrée,
  •  qu’en tout état de cause les industriels soient obligés d’étiqueter de façon visible les produits contenant des nanoparticules créées intentionnellement, afin que le consommateur puisse éventuellement en refuser l’usage,
  •  que soit réalisée une véritable campagne d’information et d’alerte à destination de la médecine du travail, de l’Inspection du travail et des élus des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, avec la mise en œuvre de procédures particulières de surveillance et de contrôle de la protection des personnels de la recherche et des industries manufacturant des produits nanométriques. Les problèmes posés par les nanotechnologies sont trop graves pour laisser aux seuls industriels le soin de les résoudre. Attac France, Montreuil, le 17 décembre 2009

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org