Bercyleaks : le bluff de la France au G20

vendredi 11 mars 2011, par Attac France
 

Attac est en mesure de le révéler : la cyberattaque contre Bercy est le fait de hackers altermondialistes. Leur objectif : démasquer le bluff de la France au G20 sur la taxe Tobin.

De sources fiables et recoupées, il ressort que les auteurs du piratage informatique seraient des militants altermondialistes intrigués par les contradictions de la position française concernant la mise en place d’une taxe sur les transactions financières (ou taxe Tobin). Selon les mêmes sources, l’incursion sur les ordinateurs de Bercy aurait permis de constater que le Ministère de l’économie n’a réalisé ou commandé aucune étude de faisabilité ou d’impact sur la mise en place d’une taxe sur les transactions financières. En particulier, alors que le gouvernement français cherche par tous moyens à réduire le déficit public, aucune prévision n’a été réalisée des recettes budgétaires que permettrait cette nouvelle taxe.

Alors que le président Nicolas Sarkozy et la ministre Christine Lagarde ont affirmé de façon répétée que la taxe Tobin figurait parmi les principales priorités du G20 présidé par la France, l’absence de tout document technique permettant de crédibiliser cette proposition aux yeux de ses partenaires est très surprenante, et jette un doute sérieux sur la réelle volonté politique française de faire aboutir ce dossier. Confrontées aux fortes réticences de certains partenaires du G20, les autorités françaises ne peuvent en effet espérer avoir gain de cause sans un solide plaidoyer économique.

Les militants auraient eu la puce à l’oreille à cause du contraste entre les documents produits par les autorités allemandes – rapport au Parlement, recettes inscrites dans le budget prévisionnel 2012 – et le caractère purement verbal des positionnements français sur la taxe Tobin. Ils ne s’expliquaient pas pourquoi la France s’acharne à proposer cette taxe au G20 où les USA, le Canada, le Japon ou l’Australie n’en veulent pas, au lieu de la proposer dans la zone euro où la quasi-totalité des pays y sont ouvertement favorables. Certains des documents piratés indiqueraient même que Bercy a ignoré diverses demandes d’études techniques émanant du Quai d’Orsay et même de l’Elysée, les hauts responsables du Ministère de l’économie se refusant à mettre à l’étude une mesure proposée par Attac depuis plus de dix ans.

Naturellement, si le Ministère de l’économie pouvait démentir ces informations en publiant les travaux qu’il a menés sur la taxe Tobin, nous présenterions bien volontiers nos excuses à Madame Lagarde pour nous être laissé abuser par des manipulateurs.

 

Attac France, Paris, le 11 mars 2011

Photo : flrnt , sous licence creative commons

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org