Attac propose une « campagne-éclair » contre la ratification du Pacte budgétaire

lundi 27 août 2012, par Attac France

Dans un courrier envoyé hier à ses partenaires [1] – 30 associations, syndicats et partis politiques qui composent le collectif pour un audit citoyen de la dette publique [2] -, Attac a proposé hier le lancement d’une campagne commune contre la ratification du Pacte budgétaire, qui devrait intervenir fin septembre selon le calendrier annoncé par le gouvernement.

Cette « campagne-éclair » explique Aurélie Trouvé, coprésidente de l’association altermondialiste, « est destinée à imposer un débat sur l’Europe à une majorité présidentielle qui semble pressée de tourner la page de la ratification. Le gouvernement veut éviter le débat, car François Hollande avait promis de renégocier le Pacte pour limiter ses effets récessifs, mais il n’a en fait rien obtenu d’Angela Merkel ».

Attac demande depuis des mois un référendum sur le Pacte budgétaire. Mais devant la décision de l’Élysée de recourir à une ratification parlementaire rapide, l’association veut mettre les députés et sénateurs de la majorité sous pression : « nous souhaitons proposer aux citoyens d’envoyer une adresse à leur député ou sénateur, leur demandant de respecter la parole donnée. On ne peut pas mépriser de cette façon les engagements électoraux, et encore moins poursuivre la construction européenne dans le dos et contre les intérêts des populations », souligne Aurélie Trouvé. D’autres initiatives sont prévues à l’occasion de cette campagne-éclair : meetings unitaires partout en France, actions de rue devant les permanences des élus, manifestation à Paris le jour du vote.

A plus long terme, Attac propose à ses partenaires d’initier la session française d’un « Tribunal européen de la dette et de l’austérité » : « Il s’agit de créer un espace public européen, où les citoyens pourront identifier les causes de la crise actuelle et imaginer des alternatives. Le réseau des Attac d’Europe propose ce Tribunal citoyen comme une initiative commune aux mouvements sociaux européens » explique Thomas Coutrot, coprésident d’Attac. Cette initiative pourrait être lancée à Florence à la mi-novembre, lors d’une assemblée européenne des mouvements sociaux. Un moyen pour la société civile européenne de reconstruire un rapport de forces face à ceux qui veulent imposer à tout prix l’austérité au plus grand nombre, pour mieux perpétuer les privilèges de quelques-uns.