Une TTF ambitieuse doit taxer l’ensemble des transactions financières

mardi 11 février 2014, par Dominique Plihon, Thomas Coutrot

Dominique Plihon et Thomas Coutrot réagissent à la réponse des têtes de listes EELV aux élections européennes à venir à l’interpellation d’Attac qui leur demandait de prendre position « pour une véritable taxe sur les transactions financières et non pour une taxe au rabais ».

Chèr(e)s candidat(e)s d’Europe Écologie Les Verts,

Nous vous remercions pour votre réponse et votre engagement renouvelé pour une véritable taxe sur les transactions financières (TTF), contre la spéculation et pour le financement des biens communs et de la solidarité internationale. Nous nous réjouissons en particulier que vous souteniez sans réserve la proposition de la Commission européenne, qui prévoit des recettes estimées à 35 milliards d’euros.

Nous nous interrogeons toutefois sur votre appréciation positive de la récente prise de position de Pascal Canfin et de Pierre Moscovici, qui ont appelé à intégrer à la TTF « certains produits dérivés les plus néfastes ». Cette position reflète en fait de façon à peine voilée la ferme volonté de Bercy et des banques de limiter la portée de cette taxe.

En effet la position de la Commission européenne, soutenue par l’Allemagne, est bel et bien de taxer l’ensemble des dérivés, et pas seulement ceux qui auraient été identifiés comme étant « les plus néfastes » ; une négociation tendue se déroule en ce moment même à ce propos entre la France et l’Allemagne.

L’ensemble des produits dérivés pouvant être utilisés à des fins de spéculation, ils doivent être taxés. Si ce n’était pas le cas, les recettes de la TTF seraient bien inférieures aux 35 milliards d’euros prévus initialement par la Commission, et nous raterions une opportunité historique de mettre en place une taxe ambitieuse sur les transactions financières.

Nous espérons que vous en conviendrez avec nous et que vous exprimerez plus clairement votre soutien à la taxation de l’ensemble des transactions financières,

Thomas Coutrot et Dominique Plihon, porte-parole d’Attac

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org