Tafta/Ceta : Attac soutient l’occupation par la Conf’ du siège de Cargill

mercredi 24 septembre 2014, par Attac France

Des paysans membres de la Confédération paysanne occupent actuellement le siège de Cargill pour dénoncer la main-mise des multinationales sur les États et la Commission européenne, symbolisée par les Traités de libre-échange transatlantique, le CETA (UE - Canada), sur le point d’être conclu, et le TAFTA (UE - USA), en cours de négociation.

Attac s’associe pleinement à cette action qui interpelle directement François Hollande : non, la France ne doit pas accepter ces accords, CETA et TAFTA, qui nivelleront par le bas les règles sanitaires, sociales et environnementales ; et qui donneront des pouvoirs exorbitants aux multinationales et à leurs tribunaux d’arbitrage privés.

Une centaine de militants de la Confédération paysanne occupe en ce moment le siège social de Cargill, première multinationale agro-alimentaire mondiale, à Saint-Germain-en-Laye. Dans deux jours, la Commission européenne et le gouvernement canadien vont signer l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA). La mobilisation contre l’accord avec les États-Unis s’amplifie, et le CETA en sera la préfiguration ! Son contenu est tout aussi destructeur !

La Confédération paysanne refuse de laisser aux multinationales le pouvoir de dicter leur avenir aux paysans, et de choisir l’alimentation des citoyens. Ces accords négociés dans le plus grand secret sont inacceptables. Nous demandons à nos élus de prendre leurs responsabilités. Ils doivent immédiatement stopper le CETA, et mettre fin aux négociations sur le TAFTA et aux autres accords de libre-échange.