Nouvelle initiative! Découvrez 👉 l'Observatoire de la justice fiscale 🔭

Le moratoire, dernier rempart contre Amazon

Les Amis de la Terre, ANV-COP 21 et Attac lancent une semaine de mobilisation du 27 novembre au 4 décembre, afin de dénoncer la complicité du Gouvernement dans l’expansion d’Amazon en France. Les militants prévoient d’envoyer un message clair à Emmanuel Macron et aux députés LREM : « Stoppez l’expansion d’Amazon avant qu’il ne soit trop tard ».

Alors que la France est confinée et les petits commerces non alimentaires contraints de fermer leurs portes jusqu’à samedi, les plateformes de e-commerce comme Amazon menacent plus que jamais la survie des commerces de proximité, tandis qu’elles engrangent des profits mirobolants grâce à ce second confinement. L’implantation massive d’Amazon en France est en cours : cinq entrepôts ont vu le jour ces derniers mois et encore une dizaine doivent être construits d’ici fin 2021. Pour les commerces locaux, en grande difficulté, cette concurrence croissante laisse présager des faillites en cascade.

Les études montrent que lorsque la présence d’Amazon est forte dans une économie nationale, comme aux États-Unis, la création d’1 emploi chez Amazon cause la destruction de 4,5 emplois dans le commerce traditionnel. À l’heure où les émissions de gaz à effet de serre des produits que nous importons sont supérieures à celles du territoire, il est urgent de protéger un modèle commercial plus sobre et de s’opposer à Amazon, véritable mastodonte de la surproduction !

Plusieurs dizaines de mobilisations sont déjà prévues partout en France (à Reims, à Paris, à Rouen, à Auch, à Sètes, à Rennes, etc), pour révéler la complicité d’Emmanuel Macron, du Gouvernement et des députés de la majorité dans l’expansion sans limites d’Amazon en France. « Alors qu’il connaît les impacts négatifs d’Amazon sur l’emploi, les commerces locaux et le climat, Emmanuel Macron a exclu les entrepôts de e-commerce du moratoire sur les équipements commerciaux en périphérie proposé par les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat. Depuis on serre les rangs, les ministères de l’économie et de la Transition écologique et solidaire, ainsi que les députés de la majorité défendent le même argumentaire qu’Amazon et justifient leur inaction, ce qui revient à protéger les intérêts de la multinationale de Jeff Bezos » déplore Alma Dufour, chargée de campagne surproduction aux Amis de la Terre France.

« Le Gouvernement, et particulièrement Emmanuel Macron, sont en partie responsables du désastre économique dans lequel se trouvent les commerces physiques en France. Favoriser Amazon, alors que le Haut Conseil pour le Climat vient de rendre un rapport accablant sur le poids des émissions des produits que nous importons revient à nous enfoncer dans le chaos climatique. On le voit, d’un point de vue climatique comme social, il est urgent de changer de modèle. Du 26 novembre au 4 décembre, nous allons exiger de notre gouvernement de mettre en place un moratoire pour stopper l’implantation d’Amazon en France.  » s’exprime Sandy Olivar Calvo, porte-parole d’ANV-COP 21.

Pour Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac France, « l’évasion fiscale massive pratiquée par Amazon génère une concurrence déloyale. En effet, la firme de Jeff Bezos échappe à l’impôt sur les sociétés en délocalisant ses bénéfices au Luxembourg et organise une fraude massive à la TVA. Cela lui permet de pratiquer des prix plus bas que ceux des commerçants traditionnels et ainsi d’accroître sa part de marché. Il est donc urgent de contraindre Amazon et les géants du e-commerce à payer leur juste part d’impôts. Dans l’urgence, nous proposons une taxe exceptionnelle sur les bénéfices d’Amazon et des autres profiteurs de la crise, qui permettrait de financer les mesures de préservation de l’emploi et un fonds de solidarité pour les commerces de proximité ».

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org