La place des militants de Greenpeace n’est pas en prison.

mercredi 30 octobre 2019, par Attac France

Attac soutient pleinement les militants de Greenpeace qui ont alerté les pouvoirs publics et les citoyens, le 12 octobre 2017, à propos des failles du système de sécurité dans la centrale de Cattenom, située à une trentaine de kilomètres de Metz. Plus globalement, nous remercions Greenpeace d’avoir maintes fois soulevé le voile opaque de l’insécurité et des choix nucléaires et d’avoir ainsi contribué à une prise de conscience partagée des menaces cachées au public. Ces menaces se font chaque jour plus concrètes, du fait du vieillissement des installations, des conséquences du réchauffement climatique et du desserrement des contraintes de sécurité.

Attachés aux valeurs fondamentales de la démocratie, nous sommes inquiets devant la fuite en avant clandestine d’une filière, au nom d’intérêts obscurs, pour ne pas dire obscurantistes. Ainsi, récemment, après avoir affirmé devant l’Assemblée Nationale qu’aucun nouveau réacteur nucléaire ne serait construit dans le cadre de la transition énergétique, dans une lettre adressée au président d’EDF, le gouvernement a donné une feuille de route précise pouvant conduire à la construction de six réacteurs EPR sur les quinze prochaines années1.

C’est un exemple parmi tant d’autres d’atteinte aux droits fondamentaux des citoyennes et citoyens. Dans ces conditions, nous considérons qu’il est de notre devoir et de notre responsabilité d’informer, y compris par des actes non violents de désobéissance civile.

La répression brutale des militants de Greenpeace, comme celle des activistes qui refusent l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, en se fondant notamment sur des études géologiques, est une défaite de la raison et de la démocratie.

Nous affirmons notre entière solidarité avec les militants de Greenpeace et appelons à poursuivre de telles actions dès lors que l’intérêt commun est bafoué.

Soutenez nos actions : bloquons Amazon !

Avancement de la campagne : 22480 € sur 80000 € !

28.1%

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org