Journée noire

jeudi 8 janvier 2015, par Attac France

Le 7 janvier 2015 restera une date inscrite en noir dans notre histoire collective. Des tueurs, sans pitié ni humanité, ont froidement abattu des dessinateurs qui n’avaient comme arme que leur crayon ; des artistes dont toute la vie témoigne de leur attachement à la liberté, à la justice et à l’irrévérence ; des hommes sincères, droits et talentueux, dont les dessins nous ont fait rire, parfois jaune tant ils mettaient un point d’honneur à mettre le doigt là où ça faisait mal. Mais aussi des policiers qui faisaient leur travail, protéger des personnes menacées par des gangsters fanatiques. Et notre ami Bernard Maris, l’oncle Bernard, qui avait participé activement à la fondation d’Attac et à l’animation de son Conseil scientifique, aux côtés de son président d’alors René Passet. Nombreux parmi nous sont ceux qui ont bien connu Bernard, son érudition économique et littéraire, son humour ravageur, sa volonté de pourfendre les intégrismes et la pensée unique. Il nous manquera.

Attac exprime son indignation et sa colère contre cet acte barbare, et s’associe à la douleur des familles et des proches des victimes et des blessés de ce drame. La catastrophe est d’autant plus grande qu’elle intervient dans un contexte de montée du racisme, de la xénophobie et de la stigmatisation des musulmans. ​Malgré tous les semeurs de peur et de haine, en France ou ailleurs, c’est en référence aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité que nous devons nous rassembler pour lutter contre les fanatismes, et contre les injustices et les discriminations qui les nourrissent et leur servent de prétexte.

Les tueurs ont assassiné douze personnes mais ils ne tueront pas la liberté d’expression. Nous appelons à la solidarité concrète avec Charlie Hebdo, qui avait participé à la fondation d’Attac, et dont la survie est aujourd’hui gravement menacée. Nous sommes tous Charlie.

P.-S.

Ci-dessous quelques dessins de Charb et Tignous réalisés pour la journée « Attac au Zénith » de 2002.