Évasion fiscale : réquisition citoyenne à l’agence BNP Paribas de Paris Voltaire

samedi 7 mars 2015, par Attac France

Pour le lancement de la seconde édition de son kit « anti-requins », le samedi 7 mars à 12 h, Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac France, s’est rendu à l’accueil de l’agence BNP Paribas située au 173 boulevard Voltaire à Paris pour remettre en main propre la réponse de notre association à un courrier de BNP Paribas daté du 3 mars 2015 concernant la présence de la banque dans les Îles Caïmans.

Porteur d’un avis de réquisition citoyenne « pour cause d’évasion fiscale », il était accompagné par 25 militant·e·s d’Attac qui ont procédé à la réquisition de fauteuils de l’agence bancaire pour les installer au siège de l’association. Avant de quitter la banque avec le mobilier saisi, les militant·e·s ont remis au responsable de la banque un exemplaire du Livre noir des banques que viennent de publier Attac et Basta !

« Depuis plus d’un an, Attac France demande à BNP Paribas de fermer ses filiales aux Îles Caïmans, véritable trou noir de l’économie mondiale où l’impôt sur le revenu, les droits de succession et l’impôt sur les sociétés sont inexistants » a déclaré Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac France.

Avec 170 filiales, BNP Paribas est la banque française la mieux implantée dans les paradis fiscaux. Elle reconnaît détenir 6 filiales dans les Îles Caïmans et réaliser 26 millions d’euros de chiffre d’affaires sans aucun salarié sur place, ce qui tend à indiquer que celles-ci jouent un rôle de sociétés écran. « Cette situation n’est pas tolérable, alors que l’évasion fiscale en France coûte chaque année de 60 à 80 milliards d’euros à l’État Français » a ajouté Thomas Coutrot.

Ces fauteuils permettront à Attac France de bénéficier d’une meilleure assise dans sa lutte contre l’évasion fiscale et le pouvoir des banques. Attac France s’engage à rendre le matériel réquisitionné dès lors que BNP Paribas se sera engagée à se retirer définitivement des Îles Caïmans.

En savoir plus