État d’urgence climatique

vendredi 27 novembre 2015, par Attac France

À la veille de la COP 21 qui prépare un accord de Paris très éloigné de ce que requiert l’état d’urgence climatique auquel des populations du monde entier sont confrontées, nous publions aujourd’hui une note de décryptage du texte en cours de négociations. Nous révélons également le montant des contributions des sponsors privés de la COP 21 et publions le « Lobby Planet Paris », une cartographie des hauts lieux du lobbying à Paris et des sponsors de la COP 21.

Dimanche 29 novembre, pour le coup d’envoi des mobilisations, Attac et Alternatiba sont à l’initiative de la chaîne humaine qui se déploiera entre République et Nation, pour la justice climatique et un climat de paix.

Pour que la COP 21 ne passe pas à côté de l’état d’urgence climatique

Nous sommes à l’initiative, avec Alternatiba, d’un appel à construire une chaîne humaine pour un climat de paix le 29 novembre à Paris. Face à l’état d’urgence climatique, les citoyennes et citoyens doivent faire entendre leurs exigences lors de la COP 21. C’est pourquoi nous refusons de rester à la maison ce 29 novembre à Paris et dans les autres villes en France, au moment où des millions de personnes marcheront dans le monde. Pour la justice climatique, un des facteurs déterminant de la paix, en hommage aux victimes des attentats, nous formerons à Paris des chaînes humaines sur les trottoirs entre République et Nation, en passant par le Bataclan et la rue de Charonne.

Nous publions aujourd’hui une note de décryptage du texte de négociations

À la veille de la COP 21, nous publions une note de décryptage (six pages) du texte en cours de négociations. Pour chacune des parties du texte, ce document présente la pire et la moins mauvaise des options présentes dans le texte, ainsi que l’option – absente du texte – que les États membres de l’ONU, s’ils étaient sérieux en matière de lutte contre les dérèglements climatiques, devraient adopter. Ce document vise à interpeller l’opinion publique et poursuivre notre patient travail d’explicitation des enjeux autour de cette nouvelle conférence de l’ONU sur le réchauffement climatique.

Alors que les catastrophes climatiques ont fait 600 000 morts en vingt ans, selon l’ONU, un nouveau record d’émissions de gaz à effet de serre a été atteint en 2014 et sept des dix mois les plus chauds jamais enregistrés l’ont été en 2015. Sur la base des contributions volontaires des États (INDCs), la COP 21 devrait pourtant entériner des décisions qui conduisent à une nouvelle augmentation des émissions mondiales de GES d’ici à 2030 (plus de 10 % selon l’ONU) et à un réchauffement climatique supérieur à 3 °C. L’urgence climatique ne disparaitra pas d’un coup de baguette magique. Seule une société inventive, éprise de justice et de démocratie, pourra y faire face.

Lire la note : Pour que la COP 21 ne passe pas à côté de l’État d’urgence climatique !

Nous révélons le montant des contributions des sponsors privés de la COP 21

On dénombre plus de 55 sponsors privés choisis par le gouvernement français pour contribuer au financement de la COP 21. Les autorités françaises s’étaient engagées à publier les conventions signées entre l’État et les sponsors. A la veille de la COP 21, ce n’est toujours pas le cas. Ayant pu consulter des notes internes du Secrétariat général de la COP 21, nous révélons aujourd’hui le montant des contributions des principaux sponsors privés choisis par le gouvernement, une information qui devrait être rendue publique.

Lire l’article : Sponsors de la COP 21 – qui a donné quoi ?

Nous publions le Lobby Planet COP 21, guide du lobbying et du greenwashing

Au fil des années, les grandes entreprises ont acquis une influence considérable dans les discussions internationales sur le climat. Le Sommet de cette année promet d’être un nouvelle apogée de leur emprise. Ce guide, co-publié avec l’Aitec, Corporate Europe Observatory, l’Observatoire des multinationales et le Transnational Institute. guide les lecteurs, de La Défense aux Champs-Élysées et au Bourget, dans les hauts lieux du lobbying de la capitale française. Il contient aussi des informations sur les entreprises sponsors officiels de la Conférence et sur les principaux événements organisés par le secteur privé qui vont se tenir à Paris pendant la COP, en expliquant pourquoi ils ne font que détourner l’attention des véritables solutions à la crise climatique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la manière dont les multinationales polluantes font pression pour empêcher toute action significative pour le climat et essaient de repeindre en vert les énergies fossiles ou l’agriculture industrielle pour les présenter comme des « solutions », contactez medias@attac.org pour rejoindre un « lobby tour » dans les rues de Paris sur les traces des criminels du climat.

Lire le guide : Lobby Planet Paris : guide du lobbying et du greenwashing spécial COP 21

P.-S.