Crimes de guerre à Gaza : les responsables israéliens doivent en répondre devant la CPI

jeudi 14 août 2014, par Attac France

Depuis plus d’un mois, Gaza croule sous le déluge des bombes et sous les incursions terrestres de l’armée israélienne, qui ont tué 1900 Palestiniens.

La communauté internationale ne prend aucune mesure pour stopper cette agression et les crimes de guerre qu’elle occasionne. 85% des victimes et des blessés sont des civils, dont plus de 400 enfants.

Pendant ce temps, les roquettes du Hamas, supposées justifier l’opération israélienne, ont fait trois victimes civiles. C’est déjà trop, mais la disproportion est absurde et écrasante. Malgré ces crimes de guerre, la communauté internationale se contente de vagues appels au calme, organisant ainsi l’impunité de l’État d’Israël au mépris du droit international et du droit humanitaire.

Le peuple Palestinien exerce depuis 1948 son droit à la résistance pour se libérer de l’occupation illégale et du joug colonial. Attac lui exprime sa totale solidarité et soutient la plainte déposée par le ministre de la Justice du gouvernement d’union et par le procureur de la Bande de Gaza devant la Cour pénale internationale (CPI). Devant l’inaction internationale, il s’agit d’une des seules voies existant pour mettre en cause l’impunité des dirigeants israéliens et pour donner aux victimes accès à la justice.

Attac demande au gouvernement français de cesser de soutenir la politique israélienne et de prendre des initiatives internationales fortes pour obtenir :

  • l’arrêt immédiat et définitif des bombardements et des incursions terrestres sur la Bande de Gaza
  • une enquête internationale pour établir les responsabilités israéliennes dans les violations du droit international et humanitaire
  • la fin du blocus illégal de la Bande de Gaza
  • une force internationale sous l’égide de l’ONU pour protéger la population palestinienne de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie
  • la fin de la colonisation israélienne en Cisjordanie
  • la reconnaissance effective du droit à l’autodétermination du peuple palestinien
  • la fin de toute coopération militaire et des ventes d’armes à Israël
  • la suspension, sans délai, de l’accord d’association entre l’Union Européenne et l’État d’Israël tant que cet État ne se conforme pas au droit international
  • la convocation urgente d’une réunion des hautes parties contractantes à la Quatrième Convention de Genève

Attac appelle tous ses adhérents à renforcer la campagne internationale BDS (Boycott-désinvestissement-sanction) que mène la société civile internationale pour contraindre Israël à changer de politique.

Attac engage tous ses membres à signer la pétition adressée à la Procureure de la Cour pénale internationale : http://icc4israel.wesign.it/fr

Attac France

  • membre du collectif pour une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens
  • membre de la campagne BDS France