Attac inaugure à sa manière le nouveau siège de La République en marche !

mardi 19 septembre 2017, par Attac France

Pour des « fainéants », ils se sont levés tôt ! Mardi 19 septembre, 30 militant·e·s d’Attac ont inauguré à leur manière les nouveaux locaux du parti d’Emmanuel Macron en les rebaptisant « La Régression en marche ! ». À 8 h 30, des travailleurs/euses jetables sont arrivé·e·s devant le 63 rue Saint-Anne à Paris, en tirant un président jupitérien sur son pupitre à roulettes. Ils/elles ont mis en scène le discours cynique du président qui prétend « libérer le travail » alors que ses ordonnances constituent une régression historique qui généralise le travail jetable.

Les dispositions prévues dans cette réforme : contrat de projet, plafonnement des indemnités prud’homales, référendum d’entreprise sur initiative patronale ou encore « licenciement sui generis », sont autant de mesures qui constituent une attaque sans précédent contre les salarié·e·s. C’est le rêve des meilleurs amis du nouveau président, le Medef : pouvoir se séparer d’un·e salarié·e aussi vite que d’un titre financier. Une vision du monde à très court terme et à travers les lunettes de la finance, que combat depuis des années notre association.

Pour Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France : « Derrière cette réforme, ce sont toujours les mêmes idées reçues : le coût du travail est trop élevé, si les embauches sont limitées, c’est parce qu’il est trop compliqué de licencier. En réalité, les PME, si chères au nouveau président, n’ont pas besoin ce cette nouvelle loi Travail pour embaucher. Elles ont surtout besoin qu’on les aide à remplir leurs carnets de commandes. Ce gouvernement est prompt à dénoncer le coût supposé trop élevé du travail, mais observe un silence absolu sur le coût du capital, quand on sait que les entreprises du CAC 40 ont reversé 46 milliards d’euros à leurs actionnaires en 2016. »

Face à des politiques destructrices et qui favorisent toujours une même minorité, Attac appelle à continuer à se mobiliser partout en France, lors des journées de grèves et de manifestation, et poursuivre les actions pour dénoncer cette « loi Travail jetable » en ciblant les députés du parti de « La Régression en marche ».

Retrouvez le live de l’action sur Facebook

Retrouvez ici la revue de presse sur la mobilisation d’Attac contre la « loi travail jetable ».