Nouvelle initiative! Découvrez 👉 l'Observatoire de la justice fiscale 🔭

Aquarius : Macron doit choisir entre l’extrême-droite et l’Europe solidaire

mardi 12 juin 2018, par Attac France

En violation du droit international, le gouvernement italien interdit à l’Aquarius, avec à son bord six cent vingt-neuf exilé-e-s sauvé-e-s en mer, d’aborder dans un port italien. Face à ce coup de force de l’extrême-droite arrivée au gouvernement, l’Espagne se propose d’accueillir ces exilé-e-s, tandis que des villes italiennes réaffirment leur volonté d’accueil.

Mais le port de Valence est à plusieurs jours de mer alors que la météo se dégrade et que l’Aquarius est presque à court de vivres. Entre l’Italie et l’Espagne, les côtes françaises. Le Conseil exécutif de Corse a proposé d’accueillir le navire.

Le président Macron et son ministre de l’intérieur sont devant un choix : être solidaires de l’extrême-droite italienne dans le non-accueil, ou entendre les voix de l’Europe solidaire et accueillir les exilé-e-s sauvé-e-s en mer par l’Aquarius.

Ce choix doit aller au-delà : la France doit prendre sa part de l’accueil et et de la solidarité internationale, comme l’ont affirmé les États Généraux des Migrations et comme l’affirme la Marche Citoyenne de Vintimille à Londres, qui arrivera le 17 juin à Paris, qu’Attac soutient et appelle à rejoindre largement. Ceci, au rebours du projet de loi sur l’immigration et l’asile en discussion au Sénat, qui doit être abandonné.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org