Après les Paradise Papers, Attac cherche Apple sur l’île de Jersey

Ce samedi 16 décembre, un mois et demi après les révélations des Paradise Papers, 30 militant·e·s d’Attac ont débarqué sur l’île anglo-normande de Jersey afin de mener leur propre enquête sur Apple.

Cette petite île, située à seulement 20 km des côtes normandes, est un véritable havre de paix fiscale pour les multinationales auxquelles elle propose un taux d’imposition de 0 %, des facilités réglementaires de premier ordre et une discrétion à toute épreuve. Cela lui a notamment permis de remporter l’appel d’offres organisé par le cabinet d’affaires Appleby en 2014 pour héberger la résidence fiscale et le nouveau siège Européen d’Apple.

Jusqu’en 2014, Apple déclarait la quasi-totalité de son chiffre d’affaire réalisé hors des États Unis dans des filiales apatrides enregistrées en Irlande, ce qui lui avait permis d’atteindre un taux de 0,005% d’impôts sur ses bénéfices. Début 2015, l’Irlande s’est engagée à remettre en cause ce type de montage financier. Plutôt que de se remettre dans le droit chemin fiscal, Apple a mandaté le cabinet d’affaires Appleby pour rechercher un nouveau paradis fiscal afin de cacher son trésor de guerre. Elle a trouvé mieux que l’Irlande : Jersey et ses 0% d’imposition.

Avec ce voyage à Jersey, nous espérions pouvoir visiter le tout nouveau siège d’Apple en Europe. En effet, depuis le 1er janvier 2015 Apple a établi la résidence fiscale de sa filiale Irlandaise AOI (Apple Operation International) et de son siège européen AOE (Apple Operation Europe) sur l’île anglo-normande. Depuis son installation, ce sont pas moins de 128 milliards de dollars qui ont transité par Jersey. Mais, après plusieurs heures de recherche, impossible de trouver la trace du siège de la marque à la pomme à Jersey. « Cela confirme bien que la présence d’Apple à Jersey ne correspond à aucune activité réelle, mais vise seulement à échapper à l’impôt. Cela confirme également que l’île de Jersey, qui ne figure pas sur la pseudo liste des paradis fiscaux adoptée cette semaine par l’Union Européenne est bien l’un des pires trous noirs de l’économie mondiale » , souligne Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France.

W

Par contre, le tristement célèbre cabinet d’affaires Appleby, dont les pratiques ont été révélées par les Paradise Papers, est bien présent à Jersey. Les autorités jersiaises, qui ont fait le choix de l’industrie de l’évasion fiscale au détriment de toute autre activé sur l’île, n’ont nullement l’intention de le fermer. Le prix à payer pour les habitant·e·s de Jersey est de plus en plus lourd : démocratie en berne, logements hors de prix, coupes drastiques dans les services publics et une grande partie de la population locale touchée par le chômage et les mini-jobs qui ne permettent pas de vivre décemment.

Combien de scandales fiscaux, combien d’actions citoyennes, combien de lanceurs·euses d’alerte ou de militant·e·s poursuivis devant les tribunaux faudra-t-il pour que ces plaies fiscales béantes logées au cœur de l’Europe soient enfin éradiquées et que les multinationales paient leur juste part d’impôts ?

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org