Action au Salon de l’Agriculture contre le CETA

samedi 22 février 2020, par Collectif

Ce samedi 22 février, 50 militant·e·s d’Action Non-Violente COP 21, d’Attac, de la Confédération Paysanne, des Amis de la Terre et d’Extinction Rebellion, ont organisé une opération de mobilisation contre le CETA [1] au salon de l’agriculture, avec le soutien du collectif « Stop TAFTA/CETA ».

Alors qu’Emmanuel Macron était en visite sur le salon, les activistes ont déployé deux banderoles pour dénoncer notamment les impacts nocifs du CETA sur les paysan·ne·s et le modèle agricole français [2].

Cet accord de libre-échange sacrifie l’agriculture paysanne, la sécurité sanitaire et l’alimentation, en mettant en concurrence les paysan·ne·s français·es avec les fermes-usines du Canada.

À titre d’exemple, on peut citer l’impact sur la filière viande. Désormais, le Canada peut exporter plus de 60 000 tonnes de viande bovine, 80 000 tonnes de viande porcine - pouvant être nourries aux farines animales - vers l’Europe, sans aucun droit de douane.

L’agriculture, l’emploi, le climat, la santé, la démocratie… sacrifiés !

Augmentation des flux d’échanges et donc des émissions de CO2, exportation d’hydrocarbures vers l’Europe, justice parallèle pour protéger les intérêts des multinationales… toutes ces dispositions peuvent voir le jour avec la mise en œuvre du CETA.
De nombreuses études et rapports ont démontré qu’au delà du modèle agricole, cet accord de commerce entre l’Union européenne et le Canada aurait des impacts destructeurs sur le climat, l’emploi, la santé et la démocratie [3]. De même, différentes institutions et commissions gouvernementales ont émis des avis très critiques sur le CETA, tant en matière de respect des droits humains [4], que de protection de la santé et de l’environnement [5].
Entré en « application provisoire » depuis le 21 septembre 2017, l’Assemblée nationale a finalement validé la ratification du CETA en première lecture le 23 juillet 2019 [6], par un vote extrêmement serré (266 pour, 213 contre et 74 abstentions) [7].

Le texte doit désormais être soumis au vote du Sénat ; les organisations mobilisées ce jour entendent amplifier la contestation contre cet accord de libre-échange.

Les militant·e·s mobilisé·e·s à l’occasion de l’inauguration du Salon de l’Agriculture veulent apporter un soutien fort à une agriculture durable et paysanne, et rejettent un modèle agricole industriel et intensif qui sacrifie les paysan·ne·s et nie la réalité de la crise écologique actuelle. Ce traité de libre-échange est un accord perdant-perdant pour les citoyen·ne·s canadien·ne·s et européen·ne·s.

Pour Maxime Combes, porte-parole du Collectif STOP TAFTA :
« Lors du salon de l’agriculture, l’exécutif devrait à nouveau dire combien il souhaite défendre le modèle agricole français alors qu’il a mis en œuvre le CETA qui instaure une concurrence déloyale entre des systèmes productifs agricoles très éloignés.
Comment expliquer aux paysan·ne·s français·es leur mise en concurrence avec un système agricole aux normes de productivité plus élevées et des normes sanitaires inférieures ? Comment engager la transition écologique et sociale de notre agriculture en soumettant encore et encore celle-ci à une course aux prix les plus bas sur les marchés mondiaux ? »

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org