À quelques jours du G20 de Buenos Aires, la résistance s’organise

jeudi 22 novembre 2018, par Attac France

Le G20 se tiendra cette année en Argentine les 30 novembre et 1er décembre prochain. Apparemment, les leaders de ces pays qui, à eux seuls, représentent 85 % du PIB mondial et les deux tiers de la population mondiale ne craignent pas le ridicule, puisqu’ils ont choisi de se réunir dans un pays aujourd’hui au bord du gouffre à cause de leurs recettes néolibérales (dévaluation du peso de près de 100 % en un an, inflation à plus de 35 %, récession à moins 0,3 % pour 2018, chômage et précarité en augmentation dans tous les secteurs).

Dans l’obligation d’appeler le FMI au secours (un prêt de 57 milliards de dollars lui a été accordé), le gouvernement ultra-libéral de Mauricio Macri a encore aggravé les restrictions budgétaires, pénalisant gravement les populations qui multiplient grèves et actions de protestation depuis 2016.

Alors qu’en 2009, à Pittsburgh, les pays du G20 s’étaient engagés à supprimer les subventions aux énergies fossiles, celles-ci sont pourtant passées de 75 milliards de dollars en 2007 à 147 milliards de dollars en 2016. Ces pays financent donc allègrement l’aggravation du réchauffement climatique, malgré les engagements pris. Résultat, les énergies fossiles représentent encore 82 % du mix énergétique des pays du G20 et les émissions qui en découlent sont reparties à la hausse en 2017 dans 15 des 20 pays du G20, dont la France qui dépasse de 6,7 % l’objectif fixé. Avec de telles trajectoires d’émissions, le G20 est en train, à lui tout seul, d’entériner un réchauffement climatique supérieur à 3,2° [1].

À Buenos Aires, des activités sont donc prévues pour signifier clairement aux leaders du G20 qu’ils ne sont pas les bienvenus en Argentine, tout particulièrement le président Trump. Elles se dérouleront entre le 25 novembre et le 1er décembre et prendront diverses formes - mobilisations, forums, débats, performances artistiques, etc. Un « sommet des peuples » aura lieu les 28 et 29 novembre pour « un monde de justice, de paix et de dignité » et contre des politiques mondiales caractérisées par « le pillage des ressources, la militarisation, le contrôle et l’assujettissement des peuples sur toute la planète ». Les débats du 28 novembre se tiendront dans la Faculté des sciences sociales de l’université de Buenos Aires, avec un moment consacré à la ronde des mères de la place de Mai [2]. Le 29, un village de toile accueillera les participants sur la Place du Congrès pour une série de proclamations et de résolutions, suivies d’un grand concert.

Enfin, le 30 novembre, date de l’ouverture officielle du G20, une grande manifestation (son parcours est encore à l’étude) à laquelle se joindront la plupart des forces sociales et syndicales du pays exprimera son rejet des politiques d’ajustement néolibérales qui renforcent les inégalités, appauvrissent les populations et les poussent à la désespérance.

Attac France sera représentée au contre-sommet de Buenos Aires et participera à plusieurs ateliers de travail, en particulier dans le cadre des forums féministes et des biens communs qui devraient constituer deux principaux temps forts des rencontres. L’association animera en particulier un atelier sur les alternatives systémiques autour des thématiques émergentes que sont notamment l’éco-féminisme, le bien-vivre, l’anti-extractivisme et la souveraineté énergétique.

Notes

[2Depuis 40 ans, les mères et grands-mères des disparu.e.s de la dictature argentine (1976-1983) manifestent tous les jeudis en tournant autour de la Plaza de Mayo, au centre de la ville.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org