24h pour sauver la taxe sur les transactions financières en Europe

lundi 17 février 2014, par Attac France

A la veille d’une échéance cruciale, Attac participe à une vaste mobilisation pour que le gouvernement français cesse de saper le projet de taxe européenne sur les transactions financières.

Le 19 février prochain, la France et l’Allemagne doivent annoncer leur position commune sur le projet européen de taxe sur les transactions financières (TTF) proposé par la Commission.

Ce projet, sous la forme d’une coopération renforcée entre 11 États membres de l’Union européenne, représenterait une avancée importante pour réduire la spéculation financière et dégager des ressources publiques non négligeables.

D’après les chiffres fournis par la Commission, avec un taux de 0,1 % sur les actions et obligations et de 0,01 % sur l’ensemble des produits dérivés, cette taxe pourrait rapporter 36 milliards d’euros par an.

La proposition de TTF européenne est soutenue par l’Allemagne, mais plusieurs signaux indiquent que le gouvernement français, sous la pression des banques et lobbies financiers, cherche à affaiblir la portée de cette proposition.

Des fuites ont révélé que les négociateurs français s’opposent ainsi à l’inclusion de l’ensemble des dérivés dans l’assiette de la taxe. Pierre Moscovici a par exemple lui-même publiquement déclaré que le projet de TTF européenne était « excessif ». En fait, Bercy souhaite prendre pour modèle la prétendue « TTF » française, qui n’est qu’un simple impôt de bourse ré-introduit en 2011 sous la présidence de N. Sarkozy.

L’Elysée à l’écoute des banques et non des citoyens européens ?

Devant la menace de voir la France tirer vers le bas le projet de TTF européenne, 305 associations, ONG et syndicats européens ont signé une lettre ouverte à François Hollande pour l’enjoindre de ne pas céder au lobby des banques et de mettre en œuvre une véritable taxe sur les transactions financières.

En France, cette lettre a été relayée depuis trois jours par plus de 12 000 personnes qui l’ont envoyée en leur nom à François Hollande. Pourtant, à cette heure, ni Attac France ni aucun des signataires n’a reçu de réponse, même symbolique, de la part de l’Élysée.

François Hollande qui déclarait « mon véritable adversaire, c’est la finance » aurait-il oublié ses promesses de campagne en faveur d’une TTF « large » ?

À défaut de répondre à l’inquiétude des citoyens européens, il rencontre aujourd’hui grandes banques, entreprises multinationales et investisseurs internationaux pour leur promettre des aménagements aux petits soins, notamment fiscaux, afin d’attirer les investissements étrangers.

Ils ont dit…

Dans la perspective du sommet franco-allemand du 19 février, des organisations citoyennes allemandes et françaises (Attac, Oxfam, Weed), ainsi que la Confédération européenne des syndicats, ont organisé le 12 février dernier une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles afin d’interpeller les euro-députés du Parti socialiste européen (PSE), des Verts et de la Gauche unitaire européenne (GUE).

Les participants ont déploré l’offensive virulente des lobbies bancaires et financiers contre le projet de TTF européenne. Ils ont soutenu le projet de la Commission et fait part de leurs inquiétudes face aux critiques injustifiées de la directive par les autorités françaises.

Dominique Pilhon (Porte-parole d’Attac France) :
« Les banques se mobilisent contre la taxe sur les transactions financières, car elle luttera efficacement contre la spéculation et leur enlèvera une partie de leur activité. »

Isabelle Thomas (Députée européenne, tête de liste PS dans l’Ouest aux élections européennes) :
« Il y a eu des engagements pris, nous devons les appliquer. » (référence à la campagne du PSE pour une taxe de 0,05 % sur l’ensemble des transactions financières)

Marie-Christine Vergiat (Députée européenne de la Gauche unitaire européenne) :
« Les États sont à la manœuvre pour détricoter la proposition de la Commission européenne, aussi minime soit-elle »

Bernadette Ségol (Secrétaire générale de la Confédération européenne des Syndicats) :
« La taxe sur les transactions financières est un des leviers pour relancer la croissance. »

Udo Bullmann (Député européen, membre du Parti social-démocrate allemand) :
« Nous ne pouvons fermer les yeux sur les dérives de la finance. Il nous faut la taxe sur les transactions financières. »

Dans une réponse écrite à Attac, les têtes de liste Europe-Ecologie - Les Verts pour les élections européennes ont affirmé : « Inlassablement, publiquement, concrètement, nous avons soutenu sans réserve la proposition de la Commission […]. François Hollande et Angela Merkel doivent donc définitivement s’engager à adopter la proposition de la Commission européenne dans les plus brefs délais. »

La mobilisation européenne pour une véritable TTF en Europe ne cesse de grandir. François Hollande doit répondre aux exigences citoyennes et cesser de jouer la partition du lobby des banques !

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org