Vingt-quatrième numéro des Possibles, la revue éditée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac »

Le vingt-quatrième numéro de la revue trimestrielle Les Possibles, éditée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac, est disponible. Retrouvez ci-dessous le sommaire de ce numéro et inscrivez-vous pour recevoir la revue.

Retrouvez le sommaire de ce vingt-quatrième numéro.

Les précédents numéro sont disponibles en ligne Numéro 1 ; Numéro 2 ; Numéro 3 ; Numéro 4 ; Numéro 5 ; Numéro 6 ; Numéro 7 ; Numéro 8 ; Numéro 9 ; Numéro 10, Numéro 11, Numéro 12, Numéro 13, Numéro 14 ; Numéro 15 ; Numéro 16 ; Numéro 17 ; Numéro 18 ; Numéro 19 ; Numéro 20 ; Numéro 21 ; Numéro 22 ; Numéro 23 ; Numéro 24.

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org


Éditorial : Tout changer pour que rien ne change ? (Jean-Marie Harribey , Jean Tosti)

La formule de l’écrivain italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa « si nous voulons que tout reste pareil, il faut que tout change », dans son roman Le Guépard (1958), rendue célèbre par le film de Luchino Visconti, sera-t-elle la marque de l’alternative entre le monde d’avant la pandémie du coronavirus et le monde d’après ? Le risque est réel, car on voit bien les classes dominantes dans le monde et leurs représentants à la tête des États faire tout leur possible pour geler toute velléité de tirer les enseignements de la panne économique consécutive au confinement imposé pour endiguer la pandémie.

Lire la suite

Dossier : La transformation du système productif

La part sombre de l’industrie : la relocalisation industrielle à l’heure du capitalisme numérique (Mireille Bruyère)

La crise sanitaire actuelle a mis à jour notre forte dépendance industrielle vis-à-vis d’autre pays, en particulier la Chine. La désindustrialisation de l’économie française, mais aussi de toutes les économies occidentales, est un phénomène bien connu et assez ancien puisqu’il démarre dès la fin des années 1970. Entre 1980 et 2007, l’industrie française a perdu 1 913 500 emplois, soit 36 % de ses effectifs ; la part de l’industrie dans la valeur ajoutée est passée de 24 % à 14 % Lise Demmou, « Le recul de l’emploi industriel en France entre 1980 et 2007, Ampleur et principaux déterminants  : un état des lieux », Économie et Statistique, 438‑440 (2010). Ainsi, l’incapacité de l’industrie française à produire rapidement des masques et des tests à grande échelle a fait prendre conscience de ce que constitue cette désindustrialisation en termes de perte d’autonomie productive.

Lire la suite

Relocaliser l’économie : changer les règles du jeu (El Mouhoub Mouhoud)

Pour relocaliser l’économie il faudra bien tenir compte des logiques sectorielles et des stratégies des firmes, mais il ne faudra pas se contenter de verser de l’argent aux entreprises. Il faut réellement changer les règles du jeu au niveau français et européen. Il faut tenir compte des logiques sectorielles et de filières. Si les relocalisations dans l’industrie manufacturière sont amenées à se développer en Europe, les emplois de services, tant au cœur de l’industrie que dans les secteurs des services comme la Banque et les assurances, sont amenés à s’accélérer ne subissant aucun coût de transaction ni de transport.

Lire la suite

Relocalisation ou réindustrialisation ? Quels processus ? (Gabriel Colletis)

La crise sanitaire, quoique mondiale, a révélé des différences frappantes et des clivages multiples d’une zone continentale à l’autre, d’un pays à un autre au sein d’une même zone, d’un territoire à l’autre. S’il n’entre pas dans la perspective de ce texte d’analyser ces différences, force est de constater que la France a payé, en nombre de décès, un très lourd tribut dont les raisons devront être analysées. Le souci de contenir et si possible de baisser les dépenses de santé est assurément une des causes essentielles du désastre que représente la perte, en France, de près de 30 000 vies. Mais l’absence de stocks de produits élémentaires en cas de pandémie (masques, tests de dépistage, gel hydroalcoolique, blouses mais aussi respirateurs) et l’incapacité de les produire dans un temps raisonnable ont également, à juste titre, été pointés du doigt.

Lire la suite

Toulouse, le syndrome Détroit ? Vers une crise économique majeure dans Toulouse et sa région. (Pierre Bonneau, Jean-Pierre Crémoux, Gilles Daré, Pascal Gassiot)

Nous avions eu droit à une première alerte. Souvenez-vous, en avril 2010, le volcan islandais au nom imprononçable, l’Eyjafjallajökull, entrait en éruption et projetait dans le ciel un panache de cendres volcaniques. Devant la dangerosité potentielle de ce nuage et l’absence de normes IATA en ce domaine, un certain nombre de compagnies aériennes avaient très largement restreint leur trafic, provoquant ainsi, pour quelques jours, la plus longue interruption du trafic aérien de l’après-guerre avec 100 000 vols annulés dans onze pays européens, laissant au sol 10 millions de passagers et perturbant ou annulant de nombreux événements politiques, sportifs ou culturels. Et puis, nous sommes passés à autre chose en ne gardant comme souvenir que ces magnifiques ciels bleus au-dessus de Toulouse, vierges de toutes les traînées blanches liées à la condensation de la vapeur d’eau émise par les réacteurs.

Lire la suite

Changer de paradigme productif en agriculture : leviers et impasses (Thierry Pouch)

L’omniprésence de la problématique environnementale dans l’espace public n’a pas épargné l’agriculture. À suivre pas à pas l’évolution de la Politique agricole commune (PAC), c’est bien à un processus d’écologisation de ce socle de la construction européenne que l’on assiste depuis les réformes amorcées au début des années 1990. Il répond en quelque sorte à une montée en puissance des exigences et des préoccupations sociétales en matière de mode de production des végétaux et de l’élevage, qui a conduit l’ancien Commissaire européen à l’agriculture, Dacián Ciolos, à considérer que la PAC devait répondre à ces attentes et les inscrire dans de nouvelles finalités.

Lire la suite

L’affrontement de deux stratégies de développement, notamment agricole, en Afrique après le COVID-19 (Jacques Berthelot)

La pandémie mondiale du COVID-19, qui n’est pas terminée, a affecté différemment tous les pays, sous l’angle sanitaire comme économique, mais suscite partout des visions profondément contrastées sur les politiques à mener lorsque ses aspects sanitaires auront été maitrisés. Au Nord comme au Sud, notamment en Afrique, s’affrontent les gagnants et les perdants du système capitaliste mondialisé.

Lire la suite

Reconnaissance de l’utilité des métiers à dominante féminine et transformation sociale (Catherine Bloch-London, Christiane Marty)

La crise actuelle met en lumière la contradiction qui existe entre, d’un côté l’apport essentiel de certains métiers pour le bien-être général et la satisfaction des besoins du quotidien, et, de l’autre, la faiblesse de leur rémunération et de leur reconnaissance au plan symbolique comme économique. Cette contradiction est particulièrement flagrante pour un ensemble de métiers très féminisés, même si elle concerne aussi certains métiers à dominante masculine comme les routiers, les chauffeurs de bus, les magasiniers…

Lire la suite

Précarité d’emploi des femmes et propositions en vue d’y remédier (Odile Merckling)

Les femmes sont utilisées comme variable d’ajustement des entreprises et travaillent souvent à temps partiel en raison de contraintes familiales : difficultés d’articulation des temps de vie, pour la garde des enfants et l’accompagnement des parents dépendants… Les carrières discontinues sont une conséquence de toutes ces difficultés et du fait que le partage des tâches entre les hommes et les femmes dans la sphère privée évolue très peu depuis 30 ans.

Lire la suite

Essentiels, les médicaments ? Comment la Covid-19 a mis en lumière ce besoin, comment l’industrie pharmaceutique a contribué à la pénurie, que faire demain ? (Michel Thomas)

La pandémie due au SRAS cov2 et l’explosion dans nos pays de formes graves de la Covid19 a mis en évidence de façon aiguë les ruptures d’approvisionnement de certaines des molécules les plus essentielles, en particulier dans les services de réanimation. Cette situation n’est pourtant pas nouvelle : depuis 2015, des vaccins pour protéger les enfants, comme le BCG, des spécialités de vaccins contre diphtérie, tétanos, coqueluche, polio avaient été en rupture. Depuis 2018, des pénuries de médicaments avaient été vécues et signalées : de 44 produits en 2008 à 868 en 2018.

Lire la suite

Démocratiser le travail dans un processus de révolution écologique et sociale (Alexis Cukier)

L’épidémie de Covid-19 a élargi le public du débat, en France, au sujet des causes de la crise écologique et de ses conséquences – dont font partie les zoonoses telles que les maladies à coronavirus – pour la santé des travailleurs et travailleuses et de l’ensemble de la population, ainsi que du caractère « essentiel » ou non du travail et des activités sociales de chacun.e, dans l’établissement de travail comme la sphère privée. [1] Il a permis aussi de constater que les travailleurs.ses en « première ligne » pendant l’épidémie, et particulièrement le confinement, étaient principalement des femmes, le plus souvent racisées, travaillant dans les professions – aides-soignantes et infirmières, femmes de ménage, caissières, etc. – parmi les plus précaires, les moins considérées et les plus mal payées.

Lire la suite

Débats

Karlsruhe et les rachats d’obligations de la BCE (Andreas Fisahn)

L’arrêt de Karlsruhe sur les rachats d’obligations par la Banque centrale européenne met en évidence le problème central de l’Union européenne : les traités ne sont plus adaptés à la situation actuelle en matière de politique économique.

Lire la suite

Quelques pistes de réflexion sur la dette publique (François Chesnais)

Il faut commencer par un rappel théorique essentiel qui distingue une économie qui recoure au crédit de la façon la plus simple et une économie où l’accumulation financière s’installe et avec elle le pouvoir du capital rentier. Dans sa Théorie de l’évolution économique de 1912, le théoricien majeur du développement capitaliste, Schumpeter, pose la nécessité pour « l’entrepreneur » de pouvoir disposer d’un accès au crédit dans des conditions où l’établissement qui crée le crédit est à son service et où le succès de l’innovation lui permet d’éteindre toute obligation à son égard.

Lire la suite

Covid-19 : changer radicalement le financement public (Eric Toussaint)

Ce texte argumente en faveur d’actes unilatéraux souverains et de la désobéissance face aux traités et aux institutions européennes. Un État souverain peut légitimement suspendre le paiement de la dette et se mettre à l’auditer en vue de répudier la partie identifiée comme illégitime, un État souverain peut prendre des mesures unilatérales contre les paradis fiscaux et à l’encontre des banques, des entreprises en tout genre ou des personnes qui réalisent des transactions avec des paradis fiscaux.

Lire la suite

Contagion virale, contagion économique, risques politiques en Amérique latine (Pierre Salama)

La pandémie est un révélateur des dysfonctionnements d’un capitalisme débridé où les États cédaient de plus en plus la place au marché et à un de ses principaux acteurs, les firmes multinationales. Le Covid-19 et ses modes de gestion par les gouvernements provoquent une crise d’une ampleur inégalée dans le monde : partout la production chute, le chômage enfle, les revenus baissent, mais avec des différences notables selon les pays. Après avoir atteint les pays d’Extrême-Orient, puis l’Europe et plus tardivement les États-Unis, l’épidémie arrive dès à présent en Amérique latine et demain en Afrique.

Lire la suite

BDS : Actualités et perspectives (Imen Habib)

Le 11 juin 2020, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a rendu un avis qui était attendu depuis plus de 10 ans par les militant-e-s soutenant les droits humains en Israël/Palestine.
Elle a condamné la France pour avoir entravé la liberté d’expression des militant-e-s BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) ayant appelé au boycott de produits israéliens. Cette violation de l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme contraint le gouvernement à verser dans les trois mois 7 380 euros à chaque requérant (dommages matériel et moral) et 20 000 euros à eux tous pour rembourser les frais de justice.

Lire la suite

Autour du concept de travail vivant : une lecture du Trou noir du capitalisme de Jean-Marie Harribey (Thomas Coutrot)

Comme beaucoup d’autres essais parus en février et mars 2020, le livre de Jean-Marie Harribey, Le trou noir du capitalisme. Pour ne pas y être aspiré, réhabiliter le travail, instituer les communs et socialiser la monnaie, Lormont, Le Bord de l’eau 2020., aurait pu tomber dans le trou noir de la pandémie. Cet événement qui bouleverse tout aurait pu déprécier immédiatement un ouvrage d’économie politique rédigé dans son ignorance. Il n’en est rien, il suffit pour s’en convaincre d’évoquer la « rêverie autour d’un nouveau principe constitutionnel » qui inaugure la deuxième partie, propositionnelle, de l’ouvrage : « tous les services répondant à des besoins fondamentaux sont déclarés inaliénables et mis hors marché afin d’en permettre l’accès à tous les citoyens : éducation, culture, santé, eau, énergie, logement social, transports collectifs... ».

Lire la suite

Brève réponse à Thomas Coutrot au sujet de mon livre Le trou noir du capitalisme (Jean-Marie Harribey )

Je remercie vivement Thomas Coutrot pour la lecture qu’il a faite de mon livre et d’avoir centré son propos sur un point clé de celui-ci : la réhabilitation du travail (chapitre 4), dont je répète le lien avec les deux autres voies explorées, l’institution des communs et la socialisation de la monnaie, une sorte de programme polanyien. Je poursuis la discussion avec Thomas Coutrot sur deux points.

Lire la suite

Le rôle des pandémies et du climat dans la crise de civilisation. À partir du livre de Kyle Harper : l’empire romain s’est effondré (Gustave Massiah)

Les pandémies et le climat occupent le devant de la scène. Ce n’est pas la première fois qu’ils s’invitent dans l’Histoire. Dans un livre excellent Comment l’empire romain s’est effondré éditions La Découverte 2019 (version française de The Fate of Rome, Princeton University Press, 2017) Kyle Harper discute de leur rôle dans la chute de l’empire romain occidental et montre comment ils ont révélé la perte de résilience de Rome. À partir de cet exemple, nous nous livrons à des libres réflexions dans ces temps incertains. Ce qui nous amène à réfléchir sur la perte de résilience et la chute de l’empire américain ainsi qu’au déplacement du centre du monde et à la montée de l’Asie. Et aussi à considérer que nous vivons actuellement une crise de civilisation qui sera longue. Elle inscrit dans l’horizon le dépassement du capitalisme, le mode de production qui lui succédera n’est pas déterminé et pourrait aussi être inégalitaire. Cette crise nous conduit à revenir sur la compréhension des transitions entre civilisations et à resituer l’effondrement, qui n’est pas la fin de l’Histoire, comme un passage vers l’émergence de nouvelles civilisations.

Lire la suite

Charybde et Scylla (Jacques Cossart)

Parfois, souvent peut-être, il faut choisir comme vont devoir le faire les électeurs états-uniens. On sait l’attachement de Monsieur Trump au multilatéralisme ! On sait aussi combien le capitalisme international a su préserver l’essentiel dans la gouvernance mondiale mise en place au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ; les États-Unis et l’Europe occidentale s’attribuèrent un précieux droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies et convinrent in petto que la direction générale du Fonds monétaire international serait désignée par un gouvernement européen, tandis que la présidence de la Banque mondiale reviendrait aux États-Unis.

Lire la suite

Quelle vision du développement pour les féministes (Denise Comanne)

Cette année nous commémorerons le 10e anniversaire du décès de Denise Comanne survenu le 28 mai 2010 ainsi que le trentième anniversaire de la création du CADTM en mars 1990.
Nous republions cet article de Denise Comanne, 15 ans après sa publication en 2005. Dans cet article Denise Comanne, qui avait contribué à fonder le CADTM en 1990, critique la notion de développement promue par les institutions internationales comme la Banque mondiale et le FMI.

Lire la suite

À l’attention des lecteurs, note sur le statut de la revue Les Possibles

La revue Les Possibles a maintenant quatre ans d’âge et sa diffusion progresse régulièrement. Nous rappelons qu’elle fut créée à l’initiative du Conseil scientifique d’Attac pour être un lieu de débat théorique sur la nécessaire transformation de la société, aujourd’hui minée par le capitalisme néolibéral. Dès lors, ouverte à toutes les personnes qui s’inscrivent dans cette perspective, elle est indépendante de l’association Attac, le contenu des articles est de la responsabilité de leurs auteurs et n’engage pas l’association. La diversité des sujets, des auteurs et des disciplines témoigne de la volonté de garantir le pluralisme des idées. Le choix des thèmes et le respect des règles du débat scientifique et démocratique sont assurés par un comité éditorial dont la composition figure à la fin du sommaire.
Le comité éditorial

Adresse

Attac, 21 ter rue Voltaire, 75011 Paris

Directeur de la publication

Jean-Marie Harribey

Secrétariat de la rédaction

Isabelle Bourboulon, Jacques Cossart, Jean-Marie Harribey, Esther Jeffers, Frédéric Lemaire, Christiane Marty, Pascal Paquin, Jeanne Planche, Dominique Plihon, Jean Tosti, Aurélie Trouvé

Responsables techniques

Edgard Deffaud, Serge Gardien, Éric Le Gall, Wilfried Maurin, Pascal Paquin, Tom Roberts, Rémi Sergé, Olivier Tétard, Valentin Drean

Comité éditorial

Sylvie Agard, Christophe Aguiton, Verveine Angeli, Paul Ariès, Geneviève Azam, Daniel Bachet, Jacques Berthelot, Catherine Bloch-London, Martine Boudet, Isabelle Bourboulon, Thierry Brugvin, Thierry Brun, Alain Caillé, Claude Calame, Christian Celdran, François Chesnais, Francoise Clement, Pierre Concialdi, Jacques Cossart, Thomas Coutrot, Christian Delarue, Vincent Drezet, Cédric Durand, Guillaume Duval, Mireille Fanon-Mendès-France, Daniel Faugeron, David Flacher, Fabrice Flipo, Pascal Franchet, Bernard Friot, Jean Gadrey, Susan George, Jérôme Gleizes, Gérard Gourguechon, André Grimaldi, Janette Habel, Nicolas Haeringer, Jean-Marie Harribey, Michel Husson, Esther Jeffers, Isaac Johsua, Pierre Khalfa, Serge Le Quéau, Frédéric Lemaire, Christiane Marty, Gus Massiah, Antoine Math, Dominique Méda, Georges Menahem, Denise Mendez, Pascal Paquin, René Passet, Évelyne Perrin, Dominique Plihon, Thierry Pouch, Daniel Rallet, Jean-Claude Salomon, Catherine Samary, Denis Sieffert, Vicky Skoumbi, Jean-Louis Sounes, Daniel Tanuro, Bruno Tinel, Michel Thomas, Jean Tosti, Éric Toussaint, Stéphanie Treillet, Aurélie Trouvé, Patrick Viveret

Contact avec la revue et soumission d’articles

Les propositions d’articles nouveaux ainsi que les contributions répondant à des textes publiés dans les numéros précédents de la revue doivent être adressées au secrétariat de la revue : revue-cs-secretariat@list.attac.org

La revue a noué un partenariat avec Mediapart à travers une « édition » créée sur ce site : http://blogs.mediapart.fr/edition/la-revue-du-conseil-scientifique-dattac. À chaque parution trimestrielle de la revue, un des articles sera mis en ligne sur Mediapart.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org