Démocratie mode d’emploi : l’exemple des Assises d’Attac France

mercredi 10 février 2016, par Hervé Thomas

C’est à une leçon de démocratie appliquée que se sont livré·e·s les 150 adhérent·e·s d’Attac qui ont participé aux Assises de l’association à Lille les 30 et 31 janvier derniers… mais il n’est pas inutile de revenir à leur genèse.

L’un des axes de la mandature actuelle portait notamment sur les pratiques démocratiques et visait à « mettre la démocratie au poste de commande » en faisant d’Attac un « laboratoire démocratique ».

Au-delà des formules, il s’agissait d’expérimenter des modes innovants de participation des adhérent·e·s dans le fonctionnement interne de notre association en incluant davantage les militant·e·s et l’ensemble des élus dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de l’association. À titre d’exemple, cette mandature aura vu l’émergence de quatre porte-paroles en lieu et place de la présidence, tout comme un bureau volontairement élargi, ou la mise en place de certaines commissions telles que celle des amendements composées majoritairement d’adhérent·e·s tiré·e·s au sort sur la base du volontariat.

Les Assises participent de ce processus en visant à une écriture collective du rapport d’orientation pour la période 2016-2019.

Mais jusqu’au dernier moment, il était impossible de savoir comment allait fonctionner ce « machin » lorsqu’il faudrait passer de la théorie à la pratique.

Eh bien de l’avis quasi général, ce pari fut une réussite…

C’est ainsi que sur proposition d’un avant projet de rapport d’orientation présenté par le CA et adressé à tous les adhérent·e·s en décembre dernier, 160 amendements ont été déposés en retour dont 45 ont été rejetés par la commission des amendements étant jugés hors sujet, et 33 directement intégrés dans le texte du rapport.

Restaient alors 82 amendements à examiner par les participant·e·s à ces Assises qui tant en groupes thématiques, qu’en plénières ou dans le cadre de « world café [1] », ont passé durant une journée et demi d’échanges intenses, ces amendements au crible et à la moulinette de leur sens critique avant de les soumettre au vote.

Au bout du compte, 41 amendements furent rejetés, 37 intégrés dans le texte avec ou sans reformulation, les 4 restants devant être soumis au CA du 13 février pour décision.

C’est un nouveau texte enrichi de l’apport de plusieurs centaines de contribut.rices.eurs qui pourra maintenant être proposé lors de l’Assemblée générale de l’association les 28 et 29 mai prochains.

Avec ou sans fumée blanche au terme de ces Assises : Habemus un rapport d’orientation !