Amplifions les mobilisations pour la justice sociale et climatique

mercredi 12 décembre 2018, par Collectif

Jugeant que « le pouvoir reste sourd » plusieurs personnalités de gauche dont Jean-Luc Mélenchon, Olivier Besancenot, Pascal Cherki et Michel et Monique Pinçon-Charlot appellent à manifester le vendredi 14 et le samedi 15 décembre, à l’initiative d’Attac et de la fondation Copernic.

Apparu pour refuser une augmentation inique des prix des carburants, le mouvement des gilets jaunes a mis dans le débat public l’ensemble de la politique sociale du gouvernement et des politiques néolibérales mises en œuvre par les gouvernements successifs depuis de décennies. Il a affirmé avec force le lien entre la question sociale et écologique : la nécessaire transition écologique ne peut se faire sur le dos de la majorité de la population. Ce mouvement est maintenant porteur d’une exigence démocratique fondamentale : ce n’est pas à une petite minorité de privilégiés de décider de l’avenir de toutes et tous.

Cette exigence sociale et démocratique, cette conception de la transition écologique, le président de la République a décidé de les ignorer. S’il reconnaît le bien fondé de la colère populaire et a été obligé de faire quelques concessions, il n’en tire aucune conséquence réelle. Certes, Emmanuel Macron a annoncé que le SMIC va être augmenté de 100 euros. Il s’agit en fait d’une augmentation en trompe-l’œil puisqu’une partie de celle-ci était déjà prévue et que l’autre prendra la forme de la prime d’activité n’ouvrant aucun droit supplémentaire, notamment pour la retraite. De plus, cela ne coûtera rien aux employeurs. Cette augmentation sera donc payée par tous les contribuables, c’est-à-dire essentiellement par les salariés et les retraités. L’annulation de l’augmentation de la CSG pour une grande partie des retraités n’empêchera pas leur pouvoir d’achat de baisser car la désindexation des pensions n’est pas remise en cause. Aucune revalorisation des minimas sociaux n’est prévue. Pire, il encourage les heures supplémentaires : une vieille recette néolibérale qui se fera au détriment de toutes celles et ceux sans emploi. La réforme fiscale est renvoyée à une échéance lointaine et le président de la République refuse toujours de revenir sur la suppression de l’ISF. Enfin, rien n’est annoncé tant sur le financement de la transition écologique que pour résoudre la profonde crise démocratique. Ces mesures apparaissent donc dérisoires face à la crise politique que le pays connaît et la répression semble être la seule voie que le pouvoir veuille emprunter.

Plus encore, Emmanuel Macron maintient le cap en préservant l’essentiel : la réforme de l’assurance chômage, celle des retraites ainsi que les attaques prévues contre la fonction publique et les services publics, qui ne pourront qu’amplifier les inégalités sociales. Dans cette situation, la convergence avec le mouvement des gilets jaunes est plus que jamais nécessaire. C’était le sens de notre appel à soutenir les revendications de justice fiscale et sociale portées par le mouvement des gilets jaunes et à manifester pacifiquement samedi dernier. Alors que le pouvoir reste sourd, cet appel est plus que jamais d’actualité. C’est pourquoi nous appelons à manifester le vendredi 14 et le samedi 15 décembre, pour la justice sociale et fiscale, pour une démocratie réelle, pour une véritable transition écologique et la solidarité internationale.

Signataires :

  • Jacqueline Balsan – présidente du MNCP
  • Esther Benbassa - sénatrice écologiste de Paris
  • Olivier Besancenot – NPA
  • Eric Beynel – co-délégué général Solidaires
  • Pascal Cherki - Génération.s
  • Jean-Marie Harribey - économiste atterré
  • Pierre Khalfa - fondation Copernic
  • Jean-Luc Mélenchon - France insoumise
  • Claire Nouvian - Place Publique
  • Michel et Monique Pinçon-Charlot – sociologues
  • Fabien Roussel - PCF
  • Sabine Rosset – BLOOM
  • Aurélie Trouvé - Attac France

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org