Adhérez à Attac ça fait du lien par où ça passe

lundi 30 novembre 2015, par Dominique Plihon, Geneviève Azam, Thomas Coutrot

« Ceux qui luttent, ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu » (Berthold Brecht)

Chère amie, cher ami,

Les désordres du monde donnent naissance à des monstres qui prétendent s’inspirer de la religion pour leurs actes meurtriers. La guerre des civilisations est le récit dans lequel veulent nous enfermer à la fois les terroristes et les tenants des solutions autoritaires. Les luttes sociales et citoyennes sont l’outil essentiel pour sortir de ce piège. C’est pourquoi Attac est :

  • promoteur de la résistance transatlantique contre le TAFTA et les transnationales ;
  • en pointe dans les opérations de réquisitions citoyennes de chaises dans les banques contre l’évasion fiscale ;
  • éclaireur des luttes contre la dette illégitime et l’austérité européenne ;
  • au coeur du mouvement pour la justice climatique et pour la transition citoyenne.

Attac est un lieu d’espoir, de convergences et d’innovations pour les luttes et les alternatives concrètes. En adhérant à Attac, même si vous n’êtes pas en mesure de participer directement à nos actions, vous nous donnez les moyens d’amplifier ce travail vital.

Vous pouvez soutenir les campagnes en faisant un don :

Vous pouvez adhérer ou réadhérer > sur le site web sécurisé (par carte bancaire ou par chèque).

Attac a plus que jamais besoin de vous pour construire un avenir solidaire !

Très amicalement,
Geneviève Azam, Dominique Plihon, Thomas Coutrot, porte-parole d’Attac France.

P.-S.

Rappel : les adhésions et dons en ligne auprès d’Attac France avant le 31 décembre 2015 bénéficient d’un abattement de 66 % via une réduction d’impôts pour l’année 2015. Pourtant, Attac n’est pas une niche fiscale ! Notre association est en effet reconnue d’utilité publique dans sa mission d’éducation populaire. La dépense fiscale liée à cet abattement contribue à financer ces activités d’éducation populaire, qui pourraient relever d’un service public, à travers des réunions publiques dans toute la France, des publications, et des initiatives… notamment sur la thématique de la justice fiscale. L’abattement pour les associations d’utilité publique représente une dépense fiscale pour l’État, mais elle n’est rien comparée aux 80 milliards d’euros que va coûter en 2015 l’optimisation fiscale. Des sommes qui, elles, ne contribuent en rien à l’intérêt général !