Thomas Coutrot : la démocratie comme levier

jeudi 27 mai 2010, par Jean Gadrey

Paru dans Mediapart du 27 Mai 2010 Dans « Jalons vers un monde possible » (éditions Le bord de l’eau, avril 2010), Thomas Coutrot réhabilite d’une certaine façon une thèse du théoricien socialiste Bernstein (1850-1932) : « Le but, quel qu’il soit, n’est rien pour moi, le mouvement est tout. » Le mouvement consistait, pour Bernstein, à subvertir le capitalisme par des voies démocratiques et pacifiques. Mais dans cette perspective, la grande question que soulève Thomas Coutrot est celle des formes et du potentiel de la démocratie, car manifestement il n’attend pas grand-chose d’une démocratie représentative en partie confisquée. Pour cela, ses sources d’inspiration ne sont pas d’abord celles de l’économie, fut-elle hétérodoxe, mais plutôt Cornelius Castoriadis, Axel Honneth, Polanyi, des psychologues français du travail, mais aussi le sociologue américain Erik Olin Wright ou le sociologue britannique John Kelly pour sa très intéressante théorie de la « mobilisation ». Une vraie bouffée d’oxygène intellectuel ! Ces grands noms ne sont pas utilisés sur un mode académique. Le propos est constamment accessible, « tourné vers l’action » selon la formule d’Attac, que copréside Thomas Coutrot. Les deux thèses principales peuvent être résumées par ces citations : Première thèse : « La ressource essentielle des dominés est la politique démocratique, le seul pouvoir de ceux qui n’ont pas de pouvoirs »... « La démocratie s’étiole à rester confinée dans les limites étroites du régime représentatif » (page 15). Deuxième thèse : « La société civile est l’espace où peuvent s’exprimer la résistance contre les pouvoirs monopolisés [ceux des acteurs du capitalisme et ceux de l’État] et les aspirations à l’autonomie des citoyens dans toute leur diversité » (page 115). « En mobilisant les citoyens pour exprimer leurs demandes, en imposant des limites au pouvoir étatico-financier, la société civile est la pierre angulaire de ce qu’il y a de démocratique dans nos sociétés oligarchiques » (page 123). Lire la suite de l’article

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org