« La crise de la dette résulte de la concurrence fiscale dans la zone euro »

vendredi 25 mars 2011, par L’expansion, Thomas Coutrot

Plusieurs milliers de personnes manifestent jeudi à Bruxelles contre le « pacte pour l’euro » que l’UE est sur le point d’entériner. Pour « l’économiste atterré » Thomas Coutrot, co-président d’Attac, la volonté de renforcer la discipline budgétaire des États reflète une analyse érronée des origines de la crise.

Jusqu’à présent il était interdit à un pays de la zone euro de venir en aide à un autre. La pérennisation du fond de secours ne représente-t-elle pas un progrès dans la solidarité de l’UE ?

Quand on regarde les conditions imposées aux pays « aidés », on a du mal à y voir de la solidarité : non seulement les taux exigés sont très élevés, alors même que le fonds emprunte à seulement 3%, mais surtout les conditions de rigueur imposées en échange des prêts ne font qu’enfoncer les pays secourus dans la récession. Ces conditions ne servent qu’à rassurer les marchés financiers et leur garantir le remboursement de la dette. C’est pourquoi on parle de solidarité avec les marchés financiers...

Le fonds de secours pourra acheter de la dette publique des États secourus sur le marché primaire... Cela reflète-t-il quand même la volonté de desserrer l’étau de marchés ?

Voir en ligne : http://lexpansion.lexpress.fr/econo...

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org