Et si on avait trop de pétrole ?

lundi 2 juillet 2012, par Libération, Maxime Combes

Par MAXIME COMBES Economiste, membre de l’Aitec (Association internationale de techniciens, experts et chercheurs) Paru dans Libération, lundi 2 Juillet 2012.

« H istorique », c’est ainsi qu’avait été saluée la découverte de pétrole au large de la Guyane. Suspendues au début du mois par Nicole Bricq, à son arrivée au ministère de l’Ecologie, les autorisations pour réaliser des premiers forages et études sismiques ont finalement été délivrées, après un arbitrage gouvernemental qui lui a coûté son maroquin.

Après être montés au créneau, Shell, Total et les associations de pétroliers se sont réjouis de ce revirement aussi brutal qu’inattendu. Présenté comme un « potentiel économique majeur », ce pétrole est supposé faire d’une pierre deux coups : réduire la très forte dépendance aux importations de pétrole de la métropole et offrir emplois et revenus à la Guyane. Quel soulagement ! Comme si le pic pétrolier ou les défis climatiques ne nous concernaient plus. Mais ce gisement est-il de nature à faire reculer le pic pétrolier et/ou assouvir les besoins hexagonaux ?

Suite de l’article...

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org