Revue de presse : non au G7, pour un autre monde !

jeudi 5 septembre 2019, par Attac France

Du 19 au 26 août était organisé à Hendaye et Irún, le Contre-G7. Retour sur le traitement de cette semaine de mobilisations, dans les médias.

A la veille de l’ouverture

  • « On n’avait pas fait de contre-G7 de cette ampleur depuis longtemps », Libération, le 20 août 2019.

    « Face au monde bunkerisé représenté à Biarritz qui exclut les ONG et coupe les habitants de leur ville, nous voulons proposer un fonctionnement plus harmonieux du monde, fondé sur le respect des droits humains et concentré sur l’urgence climatique et la justice sociale », confirme Aurélie Trouvé, d’Attac.

  • Contre G7 : pour une mondialisation à gauche ?, France culture, le 20 août 2019

    Le G7 prétend lutter contre les inégalités, pour nous c’est un point de vue totalement hypocrite et scandaleux quand on voit les politiques menées par ces dirigeants qui aggravent les inégalités en matière sociale, environnementale et au niveau des relations entres les pays. Annick Coupé - secrétaire générale d’Attac France

Pendant le Contre-G7

Le 21 août

Le 22 août

  • Vu, France 3, le 22 août 2019

Le 23 août

  • Vu, France 3, le 23 août 2019
Sur l’action de blocage de l’usine Monsanto à côté de Biarritz
  • Des militants écologistes bloquent une usine Monsanto en marge du contre-G7, Libération, le 23 août 2019

    Dans une région saturée par la présence policière, les militants altermondialistes du contre-G7 se sont permis un coup d’éclat ce vendredi après-midi : 85 personnes, membres de six associations (Attac, la Confédération paysanne, les Amis de la Terre, Bizi !, le syndicat basque LAB et l’association de paysans basques ELB), ont réussi à bloquer l’usine Monsanto de Peyrehorade (Landes), à une cinquantaine de kilomètres de Biarritz. « Les multinationales sont les grandes gagnantes du monde du G7. Cibler l’une des pires d’entre elles, Bayer-Monsanto, qui empoisonne les paysans, les champs et nos assiettes, c’est montrer l’inaction coupable des États, explique Raphaël Pradeau, pour Attac. Tant que les États n’agiront pas, nous, société civile, continuerons à organiser des actions de blocage ».

Le 24 août

Sur la manifestation du 24 août

Le 25 août :

Le 26 août

  • Les engagements amazoniens d’Emmanuel Macron ne convainquent pas les ONG, Le Monde, le 26 août 2019.

    « Emmanuel Macron a osé prononcer la phrase suivante pendant le G7 : “Nous devons répondre à l’appel de l’océan et de la forêt qui brûle (…) Nous sommes tous Amazoniens.” Ces sept chefs d’État, véritables pyromanes de la planète, prétendent vouloir éteindre l’incendie, qu’ils ont eux-mêmes engendré : extraction massive d’énergies fossiles, déforestation, agro-industrie, pollution de tous les milieux naturels… », a ainsi déclamé l’une des porte-parole, Aurélie Trouvé, présidente d’Attac, en lisant une « Déclaration d’illégitimité du G7 » devant les forces de l’ordre.

Après le Contre-G7

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org