Revue de presse d’Attac spéciale COP21 : première partie

mardi 8 décembre 2015, par Attac France

Cette revue de presse d’Attac « spéciale COP 21 » est un retour sur la couverture médiatique des mobilisations citoyennes pour le climat. En aucun cas exhaustive, cette revue de presse revient plus particulièrement sur 3 évènements dans lesquels Attac a été très impliquée : la « chaine humaine pour le climat », la prise du siège de BNP Paribas, le « Sommet des 196 chaises » au sein du Village Mondial des alternatives.

Á la veille de la COP 21

Tribune de Maxime Combes, « Manifestons-nous pour un climat de paix ! », Terra éco, 28 novembre 2015

« Là où le gouvernement aurait dû accompagner la nécessaire riposte policière par plus de démocratie, il répond par la restriction des libertés individuelles fondamentales en interdisant les manifestations autour de la COP 21. »

Lire à la suite

Interview de Maxime Combes, « COP 21 : Les ONG réussiront-elles à contourner l’interdiction de manifester ? », BFM TV, 28 novembre 2015
Voir la vidéo

Chaines humaines et Manifestations le climat en France

JPEG - 142 ko

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris pour « l’état d’urgence climatique », par Ivan du Roy, Sophie Chapelle, 30 novembre 2015

La chaîne humaine s’est tenue le long du boulevard Voltaire, sur le parcours qu’aurait dû emprunter la marche pour le climat. Des groupes de militants, français et internationaux, y arborent une pluralité de couleurs, de drapeaux et de slogans, illustrant « la richesse de l’histoire de notre mouvement pour la justice climatique »

Lire à la suite

Jean-Baptiste François,« À Paris, des milliers de militants écologistes forment une chaîne humaine », La Croix, 29 novembre 2015

ll y avait beaucoup de gravité, de dignité sur les trottoirs. Un puissant courant passait entre les mains. C’est un plaisir d’avoir pu soulever le couvercle qui pèse sur la société française depuis les attentats}, Geneviève Azam

Lire à la suite

Lorène Lavocat et Eric Coquelin, « A Paris, vingt mille mains unies joyeusement pour le climat », Reporterre, 30 novembre 2015

« Bonjour, veuillez avancer le long du boulevard, pour ne pas créer d’attroupements ! »} Dès la sortie du métro Voltaire, des militants en gilet jaune accueillent les manifestants. Mais peut-on parler de manifestants ? Car la chaîne humaine qui se forme ce dimanche midi entre la place de la Nation et celle de République n’a pas officiellement le statut de manifestation autorisée.

Lire à la suite

Interview de Geneviève Azam, « La chaine humaine dans le contexte de l’état d’urgence, est-elle une réussite ? », Reporterre, 30 novembre 2015
Lire à la suite

Les chaînes humaine en dehors de Paris

Prise du siège de BNP Paribas - Jeudi 3 décemnbre

JPEG - 142.4 ko

Barnabé Binctin et Lorène Lavocat, « BNP-Paribas, championne de l’évasion fiscale, sous la pression des faucheurs de chaises », Reporterre, 3 décembre 2015

Assiégée et « dessiégée », en même temps. Ce jeudi 3 décembre, la BNP Paribas a vu son siège parisien de l’Opéra, à Paris, pris d’assaut par près de deux cents militants tandis que, peu avant, d’autres subtilisaient plusieurs sièges dans l’une de ses agences, près de Bastille.

Lire à la suite

Antoine d’Abbundo, Les « faucheurs de chaises » font le siège de BNP Paribas, La Croix, 3 décembre 2015

L’opération a été annoncée pour le jeudi 3 décembre : à 10 heures, un petit « commando » de militants lancera le siège de la BNP Paribas, boulevard des Italiens, à Paris. Un mot d’ordre à prendre au figuré puisque le but de la manœuvre, qui se veut pacifique, est d’abord de subtiliser quelques chaises pour mieux « dénoncer la présence de la banque dans les paradis fiscaux ».

Lire à la suite

Contre l’évasion fiscale, les "faucheurs de chaise" mettent les banques sous pression, Regards, 3 décembre 2015

« C’est un peu David contre Goliath », résume Dominique Plihon. L’économiste et porte-parole d’Attac s’exprime au pied de l’agence centrale de la BNP Paribas, dans le 9e arrondissement de Paris. En cette matinée du 3 décembre, l’immeuble est fermé « pour cause d’évasion fiscale », annonce une affiche installée sur les barreaux métalliques de la grande porte.

Lire à la suite

Sophie Chapelle, Les faucheurs de chaises « braquent » une banque à Bastille pour dénoncer l’évasion fiscale, Basta !, 3 décembre 2015

Alors qu’une rangée de forces de l’ordre encadre les manifestants, une opération de réquisition citoyenne de chaises est en cours à quelques stations de métro plus loin, dans une agence BNP située place de la Bastille. Six chaises viennent d’être « fauchées », annoncent les organisateurs. C’est la 36e action de ce type depuis le début de l’année 2015.

Lire à la suite

Comme un bruit que court : « Changeons le système, mais pas le climat ! », France inter, 5 décembre 2015
Écouter

Vidéo. « Pas d’argent pour le climat ? Demandez aux évadés fiscaux… », par Elena Brunet, Nouvel obs, 3 décembre 2015

« Au moins 20.000 milliards de dollars sont domiciliés dans les paradis fiscaux, alors qu’on a du mal à réunir 100 milliards pour financer la lutte contre les dérèglements climatiques », Maxime Combes

Voir la vidéo

Village mondial des alternatives et Sommet des 196 chaises

JPEG - 86.1 ko

Camille Martin, « Village mondial des alternatives, ce week-end, un rayon de soleil face à l’orage », Reporterre, 7 décembre 2015

Au son d’une fanfare, la file se fraie un chemin à travers la foule, qui applaudit. Sur la place, plusieurs cercles ont été tracés à la craie jaune, et les quatre rangées de chaises, fauteuils, tabourets se mettent en place. Les premiers faucheurs, comme Patrick Viveret, des représentants d’associations – et notamment Attac, Bizi, Les Amis de la Terre, qui ont lancé le mouvement -, des économistes, des porteurs de chaises, s’assoient solennellement pour écouter les discours.

Lire à la suite

Amandine Cailhol, Sommet des chaises : « Nous avons des propositions à adresser aux chefs d’État »

Elles viennent de Marseille, Grenoble, Bordeaux, Rennes, ou encore Chambéry et Bayonne. Certaines sont mêmes parties de Belgique et de Suisse, pour converger à Montreuil ), dimanche, lors du Sommet citoyen pour le climat organisé par Alternatiba et la Coalition climat 21. Au total, 196 sièges – des rouges, des noirs, à roulettes ou sans, réquisitionnés au cours des trois derniers mois dans des agences bancaires de la BNP, de la Société générale, du Crédit agricole et de HSBC, s’étaient données rendez-vous sur le parvis de l’Hôtel de ville, pour accueillir autant de représentants de la société civile.

Lire à la suite

Rémi Barroux, En marge de la conférence officielle, les « anti-COPitalistes » se font entendre, Le Monde, 6 décembre 2015

Dimanche, le moment attendu fut l’arrivée, à midi, des 196 chaises « réquisitionnées » dans des agences bancaires de la BNP Paribas, de HSBC, etc., portées fièrement par leurs faucheurs. Au dos des chaises, une étiquette indiquait leur provenance : Bruxelles, Paris, Chambéry, Marseille...Se sont assis dessus 196 représentants des ONG, des syndicats, venus des cinq continents pour tenir le sommet pour le financement de la transition sociale et écologique.

Lire à la suite

Olivier Nouaillas, « Cop 21, Jours 6 et 7 : Le Sommet des 196 chaises à Montreuil », La vie, 6 décembre 2015

Elles sont là bien rangées en cercle concentrique sur la place de la mairie de Montreuil. 196 chaises « fauchées depuis deux mois dans plusieurs banques (BNP, Crédit Agricole, HCBS) et dans une trentaine de villes (Bayonne, Marseille, Chambery, Toulouse, Rennes, Paris, ... » par des militants climatiques agissant de façon non violente à visages découvert » informe Txetx Etcheverry, porte-parole d’Alternatiba.

Lire à la suite

Erwan Manac’h, Sommet citoyen : « Désobéir, car nous sommes en situation d’autodéfense », Politis, 6 décembre 2015

Les 196 chaises « fauchées » ces dernières semaines dans les banques pratiquant l’évasion fiscale font une entrée solennelle sur la place Jean Jaurès, au centre du village des alternatives. 196 représentants des mouvements mondiaux pour la justice climatique s’y assoient pour écouter les principales revendications du mouvement, initié en février par le mouvement basque Bizi.

Lire à la suite