Lettre ouverte à François Hollande : au Conseil européen de décembre, ne tuez pas la Taxe Tobin européenne

lundi 8 décembre 2014, par Collectif

A l’occasion du Conseil Ecofin du mardi 9 décembre, les 11 pays qui souhaitent mettre en œuvre une taxe européenne sur les transactions financières (TTF) tenteront de trouver un accord sur la forme que prendra cette taxe.

Alors que Bercy et les grandes banques sont à l’œuvre pour en réduire la portée, plus de 30 organisations associatives, syndicales et politiques interpellent François Hollande ; elles l’enjoignent de cesser de bloquer les négociations et de se prononcer pour une véritable taxe sur les transactions financières.

Monsieur le président,

Au moment où les coupes budgétaires frappent les services publics, les prestations sociales, les investissements d’avenir et la solidarité internationale, la France va-t-elle sanctuariser la finance la plus spéculative ? C’est Michel Sapin qui l’a dit : taxer substantiellement les transactions financières, comme le demandent la Commission européenne et le gouvernement allemand, serait « un fantasme dangereux ou un rêve futile » (Les Echos, 3/11). Le gouvernement veut limiter la taxe Tobin européenne aux seules actions et à une infime partie des produits dérivés, épargnant ainsi l’immense majorité des transactions les plus spéculatives.

Comme l’indique la presse financière, le gouvernement français veut en fait, au prétexte d’arguments techniques fallacieux, préserver les bénéfices de nos « champions » nationaux, BNP Paribas et Société générale, leaders mondiaux dans la spéculation sur les dérivés actions. Quitte à se priver de recettes estimées à au moins 9 milliards d’euros par an en France. Quitte aussi à laisser gonfler une bulle spéculative déjà inquiétante.

La France doit se prononcer, au Conseil européen de décembre, en faveur de l’instauration d’une taxe frappant les opérations spéculatives, dont les recettes seront décisives pour financer les urgences sociales ainsi que la solidarité internationale, l’adaptation au changement climatique et la lutte contre les pandémies.

Dans cette attente inquiète, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération.

Signatures

Bruno Spire (Aides), Amélie Canonne (Aitec IPAM), Florent Compain (Amis de la Terre), Dominique Plihon (Attac France), Txetx Etcheverry (Bizi !), Eric Toussaint (CADTM), Bernard Pinaud (CCFD - Terre Solidaire), Marie-Laurence Bertrand (Confédération CGT), Hakima Himmich (Coalition PLUS), Bruno Lamour (Collectif Roosevelt), Jean-Louis Viélajus (Coordination Sud), Bernard Salamand (CRID), Emmanuel Poilane (Fondation Danielle Mitterrand France Libertés), Henri Sterdyniak (Economistes atterrés), Sergio Coronado (EELV), Jean Rousseau (Emmaüs International), Marie Paule Jammet (Fédération Artisans du Monde), Bernadette Groison (Fédération Syndicale Unitaire), Corinne Morel-Darleux (Fondation Copernic), Thibaud Saint-Aubin (Ingénieurs sans frontière), Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Nicolas Vercken (Oxfam France), Pierre Laurent (PCF), Michel Grandmougin (Peuples Solidaires-ActionAid), Guillaume Etiévant (PG), Pouria Amirshahi et Marie-Noëlle Lienemann (PS), Pierre Perbos (Réseau Action Climat), Danielle Moreau (Ritimo), Rachid Lahlou (Secours Islamique France), Patrick Saurin (Sud BPCE), Cécile Gondard-Lalanne et Eric Beynel (Union syndicale Solidaires), Laure Pascarel (Utopia), Flore Berlingen (Zero Waste France)