Toi aussi exige que Starbucks paie sa juste part d’impôts !

Interpèle Starbucks sur les réseaux sociaux et en vidéo
lundi 3 juillet 2017, par Attac France

Pour échapper aux impôts, Starbucks fait payer à ses enseignes des redevances sur la marque, le logo, les recettes de cuisine, l’agencement des magasins, l’ameublement ou le business plan qui sont versées à une filiale implantée aux Pays-Bas.

Aux Pays-Bas, Starbucks a bénéficié d’un accord fiscal qui lui a permis de payer très peu d’impôts sur les redevances provenant de toute l’Europe. La Commission Européenne a récemment condamné la multinationale à 30 millions d’euros d’amende pour ces faits.

Toi aussi interpèle Starbucks sur Twitter !

  1. Télécharge les visuels
  2. Rédige ton message sur Twitter en :

Proposition de messages :

  • Y’en a marc ! @Starbucks fait payer des redevances à ses filiales pour échapper à l’impôt. #RendezlArgent #StarbucksBandit
  • .@Starbucks paye 0€ d’impôts en France grâce à l’évasion fiscale. #RendezLArgent #StarbucksBandit
  • 95 millions de chiffre d’affaires en France en 2015 et 0€ d’impôts sur les sociétés. @Starbucks #RendezLArgent #StarbucksBandit
  • Chez .@Starbucks, le café à le goût amer de l’évasion fiscale. #RendezLArgent #StarbucksBandit

N’hésite pas à relayer sur Facebook et Twitter les vidéos et images de l’action et à en parler autour de toi.

Enregistre-toi et tes ami.e.s en chanson !

Ci-dessous tu trouveras les paroles de la chanson Starbucks Café créée pour l’action du 3 juillet à Opéra. Maintenant à toi de jouer :

  • Enregistre-toi en chantant cette chanson, sois créatif, invite tes ami.e.s, mettez vous en scène et que ça tourne !
  • Mets cette vidéo en ligne et diffuse-la largement sur Youtube, Viméo, site internet, Facebook et Twitter.
  • N’oublie pas de tagguer le compte Facebook et Twitter que l’on puisse la relayer.

Dès la rentrée, nous serons de retour pour de nouvelles actions de désobéissance civile pour pointer du doigt les agissements des multinationales. Nous devons récupérer l’argent qui échappe aux caisses de l’État français pour financer la transition écologique et sociale, nos écoles, notre santé, etc.