Une réforme des retraites encore pire pour les jeunes

mercredi 8 janvier 2020, par Attac France

Le projet de réforme du système de retraite que tente d’imposer le gouvernement est néfaste pour l’avenir des jeunes et ne fait absolument pas sens dans notre société. Toutes et tous mobilisés contre la réforme des retraites !

Le gouvernement diminuera les pensions et allongera le temps de travail : à budget constant alors que le ratio actifs/retraités diminue, les retraites seront calculées sur toute la carrière plutôt que sur les meilleures années ou mois, et l’âge légal de départ sera reculé. Alors que les données générales assurent d’une baisse généralisée des pensions, le pouvoir cache le montant exact des diminutions pour empêcher les oppositions. En effet, le gouvernement souhaite bloquer les ressources consacrées à nos retraites à leur proportion actuelle, soit 14 % de la richesse nationale. Or le nombre de personnes de plus de 65 ans va augmenter de plus de 6 millions d’ici 30 ans. Un nombre croissant de personnes qui se partagent une même part du gâteau, ça fait moins de gâteau par personne.

Cette réforme correspond aux intérêts des fonds de pension et des plus riches. Si le système par répartition est ainsi affaibli, c’est pour favoriser celui par capitalisation : celles et ceux qui ont assez pour investir dans des fonds de pension compenseront largement les pertes du système général. Les autres, l’écrasante majorité, seront contraints à l’appauvrissement prévu par la réforme ou prendront le risque de placer sur des marchés financiers, où les crises font disparaître des décennies d’économies.

Le gouvernement voudrait appliquer la réforme de la retraite par points à partir de la génération née en 1975. Or, les plus jeunes générations sont déjà les plus précaires, étudiants comme jeunes travailleurs. Avec l’enchaînement des contrats courts (passant de 17% en 1982 à 54 % en 2018 pour les 15-24 ans), les carrières hachées (l’âge moyen du premier CDI est désormais autour de 30 ans), la situation économique actuelle engendrera mécaniquement un décalage du départ à la retraite après 64 ans pour avoir une pension digne.
Et avec l’âge pivot à 64 ans, nous serons tous perdants, et amenés à travailler plus longtemps. Et pour ceux qui se rassurent avec les « 1000€ minimum de pension » : ce minimum sera accordé à l’âge dit « du taux plein », qui serait donc de 64 ans au début de la mise en œuvre du système (et qui ensuite est appelé à augmenter). C’est-à-dire deux ans plus tard que la disposition de minimum actuelle, qui n’est d’ailleurs même pas appliquée. Leur pension sera donc en moyenne plus faible que celle de leurs parents !

Cette injustice générationnelle touchera durement les générations nées après 1975 : confrontées à la difficulté de trouver un emploi, ces générations occupent des emplois en moyenne plus précaires et moins rémunérés. Mais cette réforme n’est pas encore actée si les jeunes se mobilisent ! L’action collective est la seule manière de l’empêcher.

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulguées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org