Action #PasAvecNotreArgent du 8 septembre à Nîmes

lundi 10 septembre 2018, par Attac France

Ce samedi 8 septembre, à Nîmes, une quarantaine de citoyen·ne·s ont mené une action symbolique à l’appel de l’association altermondialiste Attac, pour célébrer à leur manière les 10 ans de la chute de Lehman Brothers qui avait constitué le point d’orgue de la crise financière de 2008. Dix ans après, ils sont venus dénoncer, non sans humour, le fait que rien n’a été fait pour enrayer le pouvoir nocif des banques et plus gobalement du secteur financier.

Du 8 au 15 septembre, des centaines d’actions ont lieu partout dans le monde pour revendiquer le contrôle de la finance et affirmer que plus un seul euro de plus ne doit servir à financer le réchauffement climatique, la destruction de la planète ou alimenter la spéculation et l’évasion fiscale.

Emmanuel Macron n’a pas tiré les leçons de la crise de 2007-2008. Flat Tax, suppression de la tranche marginale de la taxe sur les salaires, enterrement de la taxation des transactions financières... : pour surfer sur le Brexit et attirer les sièges des grandes banques à Paris, le gouvernement déroule le tapis rouge aux banquiers, plutôt que de mener une politique visant à mettre fin à la dérégulation du secteur bancaire et ainsi éviter une prochaine crise.

10 ans après la crise, nous devons faire face à une autre urgence, l’urgence écologique : les banques ne doivent plus financer le dérèglement climatique. Pourtant, des sommes colossales continuent d’alimenter des projets toxiques au lieu d’être utilisées pour financer la transition écologique. Alors que, pour ne pas dépasser les 1,5 degrés de réchauffement de la planète, il est nécessaire de diminuer drastiquement l’extraction du pétrole, gaz et charbon (80% des réserves devraient rester dans le sous-sol), les quatre banques HSBC, BNP-Paribas, Crédit agricole et Société générale ont investi à elles seules 33 milliards de dollars dans les énergies fossiles entre 2015 et 2017.

« Financer les dérèglements climatiques ? Pas avec notre agent ! »

Ces mêmes banques jouent par ailleurs un rôle central dans l’industrie de l’évasion fiscale avec plus de 6 000 sociétés offshore dans les paradis fiscaux, pour permettre à leurs riches clients (entreprises comme particuliers) d’échapper à l’impôt.

« Organiser l’évasion fiscale ? Pas avec notre argent ! »

Pourtant, la loi contre la fraude fiscale, présentée comme une réponse aux Paradise Papers, n’empêchera en rien un nouveau scandale puisqu’elle ne contient aucune mesure obligeant les banques et entreprises multinationales à payer leur juste part d’impôts là où elles réalisent leurs activités. Attac défend au contraire la mise en place d’une réelle lutte contre l’évasion fiscale, avec notamment l’instauration d’une taxation unitaire des entreprises multinationales.

Selon Bruno d’Attac Nîmes : « je ne veux plus être complice, même indirectement, des projets qui détruisent notre planète en contribuant au dérèglement climatique. La mobilisation citoyenne a déjà permis des victoires. Attac poursuivra ses actions tant que la situation l’imposera ! ».
Régis renchérit « Notre société est malade du creusement des inégalités. En tant que citoyen, je ne veux plus rester passif. Le système financier international attaque nos sociétés, notre vivre ensemble et l’équilibre de la planète. Les délinquants financiers doivent être punis et nous devons enclencher une véritable transition énergétique et écologique basée sur plus de justice sociale et fiscale. C’est urgent et tout à fait possible, les solutions existent et la population yest de plus en plus réceptive ».

D’autres actions sont prévues en région, samedi 15 septembre prochain à Montpellier et Sète ainsi que dans tout le reste de la France.

Retrouvez toutes les futures actions ici :
Carte et liste des actions #PasAvecNotreArgent du 8 au 15 septembre

Soyez-vous aussi acteur de la justice fiscale et climatique :
Impliquez-vous dans la campagne « #PasAvecNotreArgent »

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org