À Clermont-Ferrand, les citoyens « Accusent » la BNP Paribas !

20 militant.e.s [1], sur le mode du fameux « J’accuse » , ont investi ce samedi 18 mars à 11 heures, une agence de la BNP Paribas à Clermont Ferrand Place de Jaude sous la forme d’un « mannequin challenge ». Ils sont entré.e.s dans l’agence, se sont positionné.e.s chacun.e sortant un panneau avec un « J’accuse ! » déclinant les différents chefs d’accusation (« Evasion fiscale, Charbon etc...) puis se sont immobilisé.e.s.

Alors que les Faucheurs de chaise Jon Palais le 9 janvier dernier, et cette fois Florent Compain, président des Amis de la Terre ce 11 avril, se retrouvent devant les tribunaux suite à une plainte de la BNP, l’impunité judiciaire dont jouissent les délinquants fiscaux et leurs complices est une injustice que nous ne pouvons pas accepter.

Ce ne sont pas les Faucheurs de chaise qu’il faut mettre sur le banc des accusés, mais bien la BNP qui, outre ses filiales dans les paradis fiscaux, et ses pratiques d’évitement fiscal, ne respecte pas ses engagements pris à la COP 21 : tout faire pour que les objectifs de l’Accord de Paris limitent le réchauffement en dessous de la barre des 2°C.

Le respect de ces objectifs implique un arrêt immédiat des nouveaux projets d’extractions fossiles et une sortie immédiate du secteur du charbon et progressive des autres énergies fossiles. Or tout indique que BNP Paribas n’a pas pris conscience de ce que ses engagements climat impliquent.

Nous accusons BNP Paribas

  • d’hypocrisie climatique quand elle soutient l’exportation de gaz de schiste des États-Unis alors que la fracturation hydraulique est interdite en France.
  • de crime climatique quand elle soutient Texas LNG, un projet qui émettrait plus de CO2 que 3,5 centrales à charbon
  • de complicité avec les violations des droits des Sioux de Standing Rock quand elle finance le Dakota Access Pipeline
  • de ne pas respecter ses engagements climat quand elle soutient la construction de nouvelles centrales et mines de charbon via ses financements aux entreprises du secteur
  • de ne pas respecter son engagement à tout faire pour limiter le réchauffement bien en-dessous des 2°C en finançant massivement les énergies fossiles
  • de complicité avec des entreprises fossiles coupables d’exactions en direction des populations qui s’opposent à leurs projets climaticides
  • de participer au système d’évasion fiscale qui assèche les caisses de l’état
  • d’avoir plus de 200 filiales dans les paradis fiscaux

Nous donnons rendez-vous le 11 avril à Paris, devant le siège de la BNP Paribas, Boulevard des Italiens.

#ParadisePapers : appel pour l’instauration d’une taxe globale sur les multinationales

8669 personnes se sont engagées !

Prochain objectif : 10000 signataires.

86.69%

Lire le texte complet de l’appel.

Attac France protège vos données. Vos informations personnelles resteront privées, ne sont pas divulgées à des tiers et seront conservées de manière sécurisées. Si vous l’avez demandé, vous recevrez des informations sur les mobilisations d’Attac ; il est possible de vous en désinscrire à n’importe quel moment.

Si vous souhaitez modifier ou supprimer des informations vous concernant, vous pouvez nous contacter à l’adresse attacfr@attac.org.

J’agis avec Attac !

Je m’informe

Je passe à l’Attac !

En remplissant ce formulaire vous pourrez être inscrit à notre liste de diffusion. Vous pourrez à tout moment vous désabonner en cliquant sur le lien de désinscription présent en fin des courriels envoyés. Ces données ne seront pas redonnées à des tiers. En cas de question ou de demande, vous pouvez nous contacter : attacfr@attac.org