Trois fauteuils réquisitionnés dans une banque à Aix-en-Provence, un mois avant la fin de la COP21

jeudi 12 novembre 2015, par Attac France

Ce matin jeudi 12 novembre, à 10h30, 15 militant·e·s des comités d’Attac des Bouches du Rhône ont réquisitionné 3 fauteuils dans l’agence BNP Paribas Fenouillères à Aix-en-Provence, montrant leur détermination à s’opposer à l’évasion et à la fraude fiscales organisées par les banques.

A un mois de la fin de la COP 21, les chefs d’États des pays riches peinent toujours à trouver 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 pour alimenter le Fonds Vert, destiné à aider les pays du Sud à réduire leurs émissions et à s’adapter au changement climatique. Dettes publiques et politiques d’austérité obligent, nos gouvernements se tournent désormais vers le secteur privé et les banques pour alimenter ce Fonds Vert.

Pourtant, rien que dans l’Union européenne, près de 1 000 milliards d’euros par an échappent aux budgets publics en raison de l’évasion fiscale et de l’évitement fiscal. Les grandes banques françaises participent activement à l’organisation de cette évasion fiscale ; BNP Paribas détient ainsi 171 filiales dans des paradis fiscaux.

Notre action s’inscrit dans le cadre d’un Appel à la réquisition citoyenne de 196 chaises avant et pendant la COP 21 : par cette action de désobéissance civile, nous nous montrons déterminés à agir par tous les moyens non-violents à notre disposition pour que les banques stoppent leurs activités d’évasion fiscale et que les paradis fiscaux soient mis ainsi hors d’état de nuire.

Ces 196 chaises (soit autant que de parties représentées au sein de ces négociations sur le climat) serviront de symbole à une grande action pendant la COP 21 afin d’inciter les citoyen·ne·s du monde à se mobiliser. A ce jour, plus de 150 chaises ont déjà été réquisitionnées partout en France.

L’argent pour sauver le climat existe : il est dans les paradis fiscaux !
Toutes et tous #FaucheursDeChaises